DH Challenge Philippe Gilbert Après les pépins physiques de Jonas, Alana souffre d’une fracture du coccyx

Jonas et Alana Castrique ont plusieurs points communs. Ils sont de la même famille, ils ont un talent indéniable sur le vélo, ils font partie de la même équipe Lotto-Soudal (espoirs pour Jonas, dames pour Alana). Mais, ce talent, ils ne peuvent pas l’exploiter comme ils le souhaitent. Car leur progression est freinée par des pépins physiques.

Après les ennuis à répétition pour Jonas depuis plusieurs saisons (microplasma chez les juniors, problème au genou chez les espoirs et fissure du bassin et déchirure musculaire après avoir été renversé par une voiture à l’entraînement), c’est sa sœur Alana qui vient d’être victime de la poisse.

Alors qu’elle réalisait une très intéressante première année chez les espoirs, la cycliste de Ploegsteert est lourdement tombée sur le Beneladies Tour. "J’ai été prise dans une chute et je souffre d’une fracture du coccyx et d’une fissure du sacrum", détaille celle qui s’était classée deuxième du championnat de Belgique du contre-la-montre, chez les espoirs, le premier mai, à Vresse-sur-Semois. "J’ai mis une semaine avant de pouvoir marcher à nouveau. C’est un coup dur. Mentalement, ce n’est pas facile, même si je ne réalise pas encore vraiment. Dans ma tête, je vais bientôt pouvoir reprendre. Mais c’est loin d’être garanti avec une telle blessure. Il se pourrait que ma saison soit déjà terminée. J’espère vraiment que ce ne sera pas le cas ! Mais je sais que je dois être prudente, ne pas vouloir revenir trop vite avec une telle fracture. C’est clair : ce n’est pas notre année pour Jonas et moi !"

Alana Castrique va devoir prendre son mal en patience. "Même si je peux reprendre cette année, j’aurai beaucoup perdu au niveau de ma condition ! termine-t-elle. C’est vraiment dommage. Surtout que je réalisais une bonne saison. J’en étais satisfaite… J’essaie de positiver, de me dire que j’ai désormais du temps pour me concentrer sur mes examens, mais j’aurais préféré pouvoir faire du vélo !"

Julien Gillebert