DH Challenge Philippe Gilbert

Le Brabançon a remporté un succès important ce dimanche à Deux-Acren

Le Jodoignois Lionel Taminiaux s’est imposé au sprint ce dimanche au Grand Prix Criquielion, épreuve UCI 1.2 de la Top Compétition. Un succès de prestige qui lui permet de faire un pas de plus vers un futur contrat de coureur professionnel !

Lionel, voilà donc cette victoire après laquelle vous couriez ?

"C’est en effet une des victoires que j’espérais remporter cette saison. Je vise des compétitions relevées au calendrier UCI, c’est la plus importante victoire que j’obtiens même si je suis déjà parvenu à m’imposer sur d’autres épreuves cette saison. En plus, jeudi, j’avais abandonné, sans jambes, à la kermesse pro, ce succès est donc un peu inattendu !"

Comment s’est déroulée la course ?

"Une échappée s’est formée dès le départ avec un équipier. Je pensais sincèrement que la dizaine d’hommes irait jusqu’au bout. Mais le circuit local était assez difficile. Il y a eu regroupement. J’ai bien tenté ma chance à deux tours du terme dans la bosse pavée, mais j’ai vu tout de suite qu’à trois, on n’irait nulle part. J’ai donc attendu le sprint…"

Une victoire lors d’un emballage massif, une surprise ?

"Jamais je ne m’attendais à gagner une telle course avec une arrivée en peloton. Généralement, je me distingue avec de petits groupes… Là, j’ai eu la chance de prendre la bonne roue, d’avoir cette ouverture au bon moment. Avec le vent de face, j’ai attendu les derniers instants et quand j’ai surgi, j’ai pu m’imposer !"

Quelle est la suite de votre programme ?

"Je vais enchaîner le Triptyque ardennais et puis Paris-Roubaix, la course qui me fait rêver. J’attends cette épreuve depuis tout l’hiver ! Si cela ne marche pas, cela risque d’être une grosse déception, mais voilà, cela me tient à cœur de rouler là, ce serait une victoire de prestige. Le type de parcours me convient. Je roulerai devant, et veillerai à bien faire les choses. Après, je risque de couper un peu."