Cyclisme L’Anversois a remporté un 2e titre national du chrono après celui de Postel en 2016

Au départ du championnat de Belgique du contre-la-montre à Anzegem, Victor Campenaerts (Lotto-Soudal) avait une sacrée pression. Car son titre de champion d’Europe de la discipline, acquis à Herning en août 2017, lui conférait le rôle parfois peu enviable de favori. "Je sens que je suis le meilleur spécialiste de contre-la-montre en Belgique et je voudrais confirmer ce statut avec le maillot de champion national", avait d’ailleurs avancé le principal intéressé en conférence de presse mercredi.

Même si son équipier Thomas De Gendt lui a donné du fil à retordre en terminant à seulement trois secondes, Victor Campenaerts a assumé son statut de favori. Il a ainsi remporté un deuxième titre de champion de Belgique du contre-la-montre après celui acquis en 2016. "C’est super cool de conquérir à nouveau le titre national. J’étais resté sur une bonne note du Tour de Romandie où j’avais pu aider Thomas De Gendt dans une étape. À Anzegem, j’étais, qui plus est, sur mon terrain. Notre équipe a pris les deux premières places, c’est parfait", a indiqué le vainqueur après l’arrivée.

Le coureur Lotto-Soudal a particulièrement savouré cette victoire après la déception de Binche en 2017. D’autant que son équipe réalise le doublé. "J’ai gagné pour trois secondes à Postel en 2016. J’ai échoué l’an dernier pour trois secondes sur Lampaert, alors que j’avais chuté, et cette année, je bats Thomas De Gendt de trois secondes et Lampaert de vingt. J’en profite pour saluer la prestation de Thomas qui est rentré hier de son stage en altitude et est resté douze heures dans sa voiture. Moi, j’ai pu m’entraîner sur le circuit derrière une moto, bien me reposer. Je lui tire donc mon chapeau."

Le dauphin de Victor Campenaerts va pouvoir se consoler puisqu’il fait partie, sans surprise, de la sélection de son équipe pour le prochain Tour de France. Quant au vainqueur, il était déjà, sitôt la ligne d’arrivée franchie, pointé vers d’autres objectifs. En chrono bien entendu. "Mon prochain contre-la- montre sera le championnat d’Europe. Je ne connais pas encore bien le parcours de l’Euro. J’en ai vu certaines parties sur le web et via le sélectionneur national Kevin De Weert, qui a déjà reconnu le parcours et qui en a fait des images. Mais je serai sur place quelques jours avant la compétition et j’aurai donc l’oc casion de le reconnaître. J’espère que le parcours sera à ma mesure. D’ici-là, je prendrai le temps de me préparer, notamment, dans le cadre d’un stage en altitude", a expliqué l’Anversois.

Mais avant l’Euro écossais, Victor Campenaerts va d’abord disputer la course en ligne du National dimanche à Binche. "Les dates des deux championnats sont proches mais c’est aussi le cas dans d’autres pays ainsi qu’au championnat du monde", a concédé le coureur Lotto-Soudal. Mais quel que soit son résultat à Binche, Victor Campenaerts a d’ores et déjà réussi sa semaine.