Cyclisme

Le Britannique Chris Froome, quatre fois vainqueur du Tour de France, a été contrôlé positif au bronchodilatateur salbutamol lors du Tour d'Espagne 2017 qu'il a remporté, a indiqué mercredi l'Union cycliste internationale (UCI) dans un communiqué à l'AFP.

La concentration élevée de Salbutamol détectée dans un échantillon de Chris Froome collecté durant la Vuelta est due à des "symptômes d'asthme aigu" que le coureur britannique présentait. C'est ce que le quadruple vainqueur du Tour de France et son équipe, Sky, ont expliqué dans un communiqué publié après l'annonce, mercredi, par l'Union cycliste internationale du "contrôle anormal" subi par Froome au cours du Tour d'Espagne, qu'il a remporté.

"Chris Froome souffre d'asthme depuis l'enfance et utilise un médicament courant, le Salbutamol, pour prévenir et soulager les symptômes provoqués par l'effort", a indiqué l'équipe Sky. "Le Salbutamol est autorisé par l'Agence Mondiale Antidopage (AMA) sans avoir besoin d'une Autorisation d'usage à des fins thérapeutiques (AUT) lorsqu'il est inhalé jusqu'à une limite de 1.600 microgrammes sur une période de 24 heures et pas plus de 800 microgrammes sur 12 heures."

L'UCI a informé l'équipe Sky que le test d'urine effectué le 7 septembre après la 18e étape a révélé une concentration excessive de Salbutamol: 2.000 nanogrammes par millilitre (ng/ml) comparé au seuil de 1.000 ng/ml de l'AMA. "Durant la semaine finale de la Vuelta, Chris a présenté des symptômes d'asthme aigu. Sur les conseils du médecin de l'équipe, il a utilisé une dose accrue de Salbutamol (toujours dans les limites autorisées) avant le test d'urine du 7 septembre. En tant que leader (de l'épreuve, ndlr), Chris a été testé chaque jour durant cette période, et il a déclaré que l'utilisation du médicament faisait partie du processus. La notification du test ne signifie pas qu'une règle ait été violée. Les demandes de l'UCI visent à établir ce qui a causé la concentration élevée de Salbutamol et à s'assurer que la dose autorisée n'a pas été dépassée", précise encore le Team Sky.

Selon l'Equipe, il existe "de nombreuses preuves" montrant que le Salbutamol peut être métabolisé et excrété de façon "imprévisible". "En conséquence, l'utilisation à des doses admissibles de Salbutamol peut parfois entraîner des concentrations urinaires élevées. Un large éventail de facteurs peuvent affecter les concentrations, y compris l'interaction avec des aliments ou d'autres médicaments, la déshydratation et le moment où le Salbutamol est utilisé avant le test."

"C'est connu que je souffre d'asthme et je sais exactement quelles sont les règles", a déclaré Chris Froome. "J'utilise un inhalateur pour gérer mes symptômes (toujours dans les limites autorisées) et je suis sûr d'avoir un test chaque jour lorsque je porte le maillot de leader. Mon asthme s'est aggravé à la Vuelta, alors j'ai suivi le conseil du médecin de l'équipe pour augmenter mon dosage de Salbutamol. Comme toujours, j'ai pris le plus grand soin pour m'assurer de ne pas utiliser plus que la dose autorisée. Je prends très au sérieux ma position de leader dans mon sport. L'UCI a tout à fait raison d'examiner les résultats du test, et, avec l'équipe, je fournirai toutes les informations dont elle a besoin."