Cyclisme

"Le Giro n'est pas encore fini", estime Chris Froome, vainqueur samedi de la 14e étape au Monte Zoncolan, et veut toujours croire à la victoire malgré son retard au classement (5e à 3 min 10 sec) même si le Britannique admet que "ce sera difficile de gagner".

"Dans ce Giro, on peut s'attendre à tout", a déclaré le chef de file de l'équipe Sky en répondant aux médias après son succès, le premier de sa carrière dans le Giro.

Q: La victoire dans le Giro vous semble-t-elle toujours possible ?

R: "Ce ne sera pas facile. Je suis à plus de trois minutes et les autres coureurs marchent fort. Simon (Yates) fait une course incroyable. Aujourd'hui, j'avais peur qu'il revienne sur la fin. Mais cela ne s'est pas fait. C'est beau de pouvoir se retourner et voir que personne n'est derrière. Le Giro n'est pas encore fini. Je veux lutter jusqu'à la fin et obtenir le meilleur résultat possible. Malheureusement, j'ai perdu beaucoup de temps auparavant, mais maintenant, je suis content. C'est une journée spéciale pour moi et pour l'équipe, une victoire mémorable sur l'une des ascensions les plus emblématiques d'Italie. Je remercie tous ceux qui m'ont soutenu et mon équipe qui m'a gardé sa confiance. Je veux courir aussi fort que possible jusqu'à Rome même si je sais très bien que ce sera difficile de gagner le Giro."

Q: C'était une montée très particulière...

R: "Oui, quand j'ai vu le Père Noël, j'ai cru que j'avais des hallucinations. Le public était très chaud. Certains étaient même un peu trop proches quand j'ai démarré. Mais je dois dire merci aux tifosi, ils ont rendu la course magnifique. Avec mon équipe, nous avons planifié cette étape depuis longtemps. Je connaissais les points importants."

Q: Avez-vous songé à l'abandon ?

R: "J'ai passé des journées très difficiles depuis le premier jour, mais je n'ai jamais pensé abandonner. Je n'oublie pas que par le passé, à plusieurs reprises, le maillot rose a changé dans les derniers jours. Le pire moment était il y a environ une semaine quand la douleur à la jambe droite était vraiment très intense. Je ne me souviens pas de l'étape, mais c'était une simple arrivée au sprint. J'avais très mal. Mais, à partir de là, j'ai senti une amélioration et j'ai réussi à récupérer jusqu'à aujourd'hui."