Cyclisme

L'Union cycliste internationale (UCI) a classé sans suite "l'affaire Froome".

Elle blanchit donc le coureur britannique qui faisait l'objet d'une enquête suite à un résultat anormal au salbutamol après un contrôle effectué le 7 septembre 2017 lors de la Vuelta.

La concentration retrouvée dans ses urines avait en effet été mesurée au double de la limite autorisée.

Depuis, les experts juridiques et scientifiques du LADS, l'unité antidopage de l'UCI, d'un côté, et les avocats recrutés par Sky et le coureur britannique, de l'autre, s'opposaient sur le dossier dont la trop lente avancée agaçait le milieu cycliste.

Jusqu'à ce lundi. Froome et son équipe ayant été avertis que l'UCI classait l'affaire, le coureur pourra donc prendre le départ du Tour de France en toute tranquillité, samedi en Vendée.

"Sur la base des conclusions de l'Agence mondiale antidopage qui a admis le 28 juin que ce taux excessif de salbutamol ne constituait pas un contrôle positif, l'UCI a "décidé de clore la procédure" envers Chris Froome", peut-on lire dans le communiqué.


Le Tour de France ouvre de nouveau la porte à Froome

Le Tour de France accepte le Britannique Chris Froome blanchi lundi par les autorités sportives, a déclaré à l'AFP son directeur Christian Prudhomme. Froome, quadruple vainqueur de l'épreuve, avait été récusé par les organisateurs, dans l'attente de la décision du Tribunal antidopage de l'Union cycliste internationale (UCI) qui instruisait son cas. Le Tour 2018 commence samedi en Vendée.