Cyclisme

Le Wallon a été victime d'une contamination lors de l'Etoile de Bessèges.

Kevyn Ista respire. Victime d'un contrôle antidopage positif au Furosemide lors de l'Etoile de Bessèges (31 janvier-4 février), le Biesmois a pu prouver l'origine non-intentionnelle des traces de ce diurétique, destiné à traiter les œdèmes d'origine cardiaque ou rénale et le traitement de l'hypertension, dans son organisme.

"J'ai été victime d'une contamination lors de la confection d'un préparation magistrale chez le pharmacien, explique le coureur de WB-Veranclassic-Aqua Protect. Les doses étaient tellement infimes qu'il ne pouvait s'agir que de quelque chose du genre, mais il a fallu démontrer tout cela à l'UCI qui a entendu mes arguments et m'a donné raison. C'est l'analyse d'une gélule fabriquée lors de cette manipulation qui a permis cela."

La fédération internationale a tout de même donné un avertissement au coureur namurois qui a par ailleurs été retiré du classement d'une épreuve. Placé sur la liste des coureurs non-actifs de l'équipe WB-Veranclassic-Aqua Protect en vertu du règlement du MPCC à laquelle elle appartient, Ista reprendra la compétition lors de la kermesse de Gullegem (le 29 mai) .