Cyclisme

Le coureur de la Lampre défend sa manière de faire du vélo

VERONE Aujourd'hui, le cyclisme se résume encore trop souvent aux nombreux cas de coureurs dopés. Pourtant, une majorité du peloton est propre.

L'Italien Damiano Cunego a voulu promouvoir ces athlètes-là à travers le projet I'm doping free . Il veut défendre un sport propre et sans dopage avec un petit tatouage. Avec son manager Johnny Carera, il a lancé cette initiative après la lecture d'une lettre d'un jeune sportif.

"Tout est parti de la lettre de Matteo Guadagnini, un jeune cycliste amateur de 15 ans. Lors de ses courses et entraînements, il porte un maillot avec les mots I'm doping free. Il a expliqué ce projet à travers une lettre dans la Gazzetta dello Sport. J'ai trouvé ça intéressant. Mon manager et moi avons très vite compris que ce projet était sérieux. Et je m'y suis donc uni et j'ai voulu lui donner encore plus de portée , explique Damiano Cunego. Ce projet ne s'adresse pas uniquement au cyclisme. Tous les sports sont concernés. Des nageurs et différents athlètes italiens ont déjà adhéré à I'm doping free. "

Pour marquer les esprits, un tatouage avec un sourire symbolise ce projet. "On peut appliquer cet autocollant où l'on veut. On a voulu ce sourire parce que le message que nous voulons véhiculer est positif. Et puis on veut que les athlètes de tout niveau fassent du sport avec le sourire", déclare le coureur de Cerro Verona.

Un message pour les athlètes de haut niveau, les amateurs et les jeunes. "Il est nécessaire d'encourager tous les sportifs, les jeunes comme les champions, à suivre la route la plus correcte et à ne pas se laisser tenter par la tricherie et le dopage", claironne-t-il.

I'm doping free prend encore plus de vigueur avec les nombreux cas de dopage qui ont touché dernièrement le peloton. "Avec ces contrôles, on prouve qu'il y a encore trop de coureurs qui contournent les règles. Ces différents cas sont une mauvaise image pour le cyclisme ", poursuit ce papa d'une petite fille.

Lors du récent Tour de France, Damiano Cunego a eu l'opportunité de parler de son projet dans un peloton très réceptif. "Il y a tout de suite un intérêt du monde entier. Quand j'ai présenté I'm doping free, des athlètes comme Kreuziger ou Nibali se sont toute de suite montrés intéressés. Et les Jeux Olympiques seront la meilleure publicité pour développer le projet ", explique, confiant, Cunego.

Le cyclisme et le sport en général doivent rester une joie. "Souffrir, ce n'est qu'une partie du sport. Il y a aussi d'autres moments importants et joyeux comme atteindre ses objectifs fixés, vivre avec ses compagnons. Les enseignements qu'on peut tirer du sport sont infinis" , conclut l'Italien.

Aux sportifs d'adopter la mode I'm doping free ...



© La Dernière Heure 2008