Cyclisme

Le coureur français Julian Alaphilippe (Quick-Step) a remporté dimanche le Tour de Grande-Bretagne à l'issue de la huitième et dernière étape, un petit parcours de 77 km dans les rues de Londres où l'Australien Caleb Ewan (Mitchelton-Scott) s'est imposé au sprint.

L'Auvergnat de 26 ans, qui s'était emparé du maillot vert du leader lors de la 6e étape, a confirmé sa grande forme en 2018 en conservant 17 secondes d'avance au général sur son dauphin néerlandais Wout Poels (Team Sky) et 33 sur le troisième, le Slovène Primoz Roglic (LottoNL-Jumbo).

Après avoir été l'un des grands animateurs du Tour de France cet été (maillot à pois, deux victoires d'étape), Julian Alaphilippe a encore brillé lors de cette épreuve britannique dont il a remporté la 3e étape au sprint, une corde de plus à son arc de puncher-grimpeur.

Avec 17 secondes d'avance au général au départ de la courte dernière étape, le Français n'a eu qu'à contrôler la course, contenir les échappées, surveiller les bonifications et, bien sûr, éviter les chutes sur le parcours émaillé d'épingles à cheveux, pour garder son maillot de leader sur le dos à l'arrivée.

Julian Alaphilippe s'est même permis de se mêler au sprint à l'arrivée londonienne, réglé par Caleb Ewan après 1:38.33, devant le Colombien Fernando Gaviria et l'Allemand André Greipel.

C'est la deuxième fois qu'il remporte à une course à étapes, après le Tour de Californie en 2016.