Cyclisme Prochain duel, mercredi, au Koppenberg !

Vous ne serez pas surpris d’apprendre que Mathieu Van der Poel s’est imposé ce dimanche à Ruddervoorde, dans la quatrième manche du Superprestige dont il a repris la tête du classement (à égalité de points avec Wout Van Aert, mais au nombre des succès, trois contre un). Ni, sans doute, d’apprendre que le champion des Pays-Bas a pris la tête de la course, alors détenue par le jeune Quinten Hermans dans le premier tronçon de sable, pour ne plus la quitter durant les neuf tours suivants.

Van Aert a fini deuxième et Lars Van der Haar troisième. Rien d’inattendu, non plus !

Alors, on cherche des indices qui pourraient montrer que quelque chose est cependant occupé à changer au royaume des labourés, un peu plus boueux chaque semaine…

"Je suis content de ma course", soufflait ainsi Wout Van Aert. Il est vrai que, durant une heure, le double champion du monde n’avait jamais eu plus de quinze secondes de retard, dès la fin du deuxième tour, sur le futur vainqueur et, alors que tous leurs adversaires lâchaient de plus en plus de lest, le coureur de Crélan-Charles avait rejoint l’arrivée dix secondes après Van der Poel.

"Je veux retenir l’aspect positif de cette journée", disait le Campinois. "J’ai maintenu la pression toute la course pour la première fois cette saison. Mais ce n’est pas suffisant pour le battre, mais je me sens mieux."

Les deux hommes et, surtout Van der Poel, sont-ils occupés à tuer tout suspense et intérêt pour le cyclo-cross ? C’est possible, car on voit mal qui est capable, à la régulière et sans incident, de causer, à l’un ou l’autre, le moindre souci. Depuis leur passage chez les pros, les deux hommes ont totalement modifié la donne. Ils démarrent à fond, poursuivent leur effort à fond et terminent la course à fond aussi, ne laissant aux autres que la perspective, au mieux, de monter sur le podium.

Mercredi, c’est un des grands classiques de la saison qui attend les deux rivaux : le cyclo-cross du Koppenberg dont Wout Van Aert est le triple dernier vainqueur.

Une course que Van der Poel n’a même jamais gagnée chez les pros et où il y a un an, il avait reçu une correction de son rival, finissant 15e à près de quatre minutes. C’était il y a douze mois, mais l’espoir fait vivre…