Cyclo-cross Le champion des Pays-Bas a une nouvelle fois pris la mesure de Wout Van Aert.

S’il ne s’agit que d’un petit cross, qui n’entre dans aucun classement de régularité, Wout Van Aert espérait beaucoup de l’épreuve de Kruibeke disputée ce samedi. Il n’a pas oublié que c’est là qu’il avait décroché son premier succès chez les élites, en battant Sven Nys et Klaas Vantornout, en 2014, avant de s’y imposer aussi un an plus tard.

Sur ce tracé qu’il apprécie beaucoup et sur lequel il est attaché, par rapport au souvenir de ce premier succès, il espérait donc enfin parvenir à gagner cette saison. Mais ce n’est pas lui qui a levé les bras au ciel sur la ligne d’arrivée. Il a dû se contenter de la deuxième place. À nouveau derrière l’inévitable Mathieu Van der Poel, qui a imprimé un rythme endiablé dès le début de l’épreuve.

"Je pense que je dois être satisfait de cette deuxième place, car je ne pouvais tout simplement pas faire mieux", commente le champion du monde, qui avait brillé cet été sur la route, notamment en remportant le Grand Prix Pino Cerami, mais qui peine à retrouver la victoire dans les labourés. "Avant le départ, j’appréciais l’été indien, avant de déchanter durant l’épreuve, c’était trop chaud pour que ce soit agréable. Je ne me sentais pas mauvais, mais je n’avais pas d’excellentes jambes. La semaine passée, je m’étais senti mieux le dimanche, j’espère que ce sera encore le cas ce week-end."

Ce sera ce dimanche sur le toujours très impressionnant cyclo-cross de Zonhoven, manche du Superprestige. Où il sera à nouveau face à Mathieu Van der Poel, qui a décroché ce samedi son septième succès de la saison en huit épreuves disputées. Comme Wout Van Aert, l’homme fort de ce début de saison n’a pas apprécié les températures chaudes. "C’était incroyablement chaud", a commenté le Néerlandais. "Durant toute l’épreuve, j’avais envie d’un Coca ! Comme j’avais une lourde semaine d’entraînement dans les jambes, j’ai mis du temps à rentrer dans l’épreuve."

Ses adversaires, une nouvelle fois battus, apprécieront !