Cyclisme


Jolien D'Hoore était évidemment très heureuse après sa victoire, la deuxième en deux jours, sur les routes du Giro Rosa, le Tour d'Italie féminin, lundi. La Gantoise, 28 ans, a trouvé les ressources pour battre ses adversaires au sprint à Piacenza malgré le travail effectuée pour les cheffes de file de l'équipe Mitchelton-Scott.

"Je suis très heureuse de décrocher une autre victoire pour l'équipe après mon succès de dimanche. Je ne m'attendais pas à cela car j'étais plutôt concentrée sur le fait de protéger Amanda Spratt et Annemiek Van Vleuten. Dans le final, j'ai réalisé que cela allait se terminer au sprint et que j'avais une autre chance de gagner. Je suis très heureuse d'y être parvenue," a-t-elle expliqué dans une video postée par son équipe.

"Je ne me sentais pourtant pas dans mon meilleur jour aujourd'hui", a ajouté Jolien D'Hoore, lâchée dans l'ascension du jour mais capable de revenir au sein du peloton avant un sprint mouvementé. "Quand j'ai vu la ligne d'arrivée au loin, j'ai eu de nouvelles jambes et j'ai pu sprinter pour la victoire. Dans le dernier virage, j'étais un peu enfermée et j'ai donc dû repartir de derrière. C'est comme si j'avais fait deux sprints. Je n'étais plus très fraiche mais c'était assez pour m'imposer", a-t-elle conclu.