Cyclisme

On le disait moribond, il finit 6e d’une course qu’il a même tenté de gagner

HOOGLEDE Stijn Devolder, décidément, demeure une énigme. Avant ce championnat, il avait personnellement déclaré qu’il ne se donnait aucune chance ni de gagner ni même d’y faire bonne figure. Il avait même réussi à convaincre le manager de l’équipe Vacansoleil de ne pas le sélectionner en vue du Tour de France pour cause de méforme persistante et, surtout, d’absence totale de moral.

Mais le Flandrien est quand même le seul, avec Boonen et Wallays, a avoir pu rentrer sur la tête de course alors que les échappés, Gilbert en tête, menaient un train d’enfer. Ensuiten, en réservant ses forces en même temps que les Quick Step et les Lotto prenaient leurs responsabilités, Devolder s’est mis à penser à un possible exploit.

D’ailleurs, Gilbert en personne s’était un moment méfié de multiple champion de Belgique. “A 3 tours de la fin, alors que je trouvais que Devolder avait le coup de pédale un peu facile, je me suis calé dans sa roue lors du passage de la seule petite difficulté du circuit, confiait Philippe. Mais je me suis vite rendu compte qu’il n’était pas si bien que cela et j’ai adapté ma tactique en conséquence..”

Il n’empêche que Devolder décida de jouer le tout pour le tout, comme il le confiait à l’arrivée. “Je savais que Gilbert allait démarrer dans la côte pavée, à 2 km de l’arrivée, disait-il. J’ai un peu hésité: soit je le laissais aller et je jouais le podium, soit je tentais le tout pour le tout en essayant de le suivre afin de jouer la gagne. Quand on est si près du but, on ne doit penser selon moi qu’à la victoire et j’ai donc tenté crânement ma chance en m’élançant derrière Gilbert et Boonen. J’ai cependant vite compris que le Wallon ne nous reverrait plus. Épuisé, je n’ai ensuite pu faire mieux que 6e. Ce n’est pas grave, je peux m’en contenter. C’était déjà un miracle d’être là. J’ai dû vivre avec des choses bien plus difficiles dans la tête ces derniers temps.”

Devolder va continuer à travailler après ce championnat. “Non, pas de pause pour moi, concluait-il. Je pars m’entraîner en Sierra Nevada afin d’être déjà en bonne forme pour le Tour de Wallonie, fin juillet, que j’utiliserai pour me rôder en vue du Tour d’Espagne. Et, à la Vuelta, je veux concrétiser tous les espoirs que l’équipe Vacansoleil à mis en moi.” Allez, Devolder a retrouvé l’envie de se battre à nouveau sur un vélo, c’est déjà ça. Et on verra ce que cela donnera en Espagne.



© La Dernière Heure 2011