Cyclisme

Hors forme, le champion de Belgique en titre ne sera pas au départ en Vendée

ZOLDER “On ne renonce pas à la plus grande course du monde de gaieté de cœur. Ne pas participer au Tour est une réelle déception pour Stijn.” Hilaire Van der Schueren, le directeur sportif de l’équipe Vacansoleil-DCM, a dû s’en faire une raison. Hors forme sur le dernier Tour de Suisse, Stijn Devolder avait clairement émis le souhait de ne pas émarger à la sélection d’une équipe néerlandaise qui l’avait, pourtant, désigné comme son leader pour la Grande Boucle , au moment de la présentation d’avant-saison.

Oui mais voilà, la vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille et le décès de Wouter Weylandt est, malheureusement, passé par là. “Cet accident est avant tout une tragédie pour la famille du Gantois”, poursuit Van der Schueren. “Une famille à laquelle Stijn appartient presque tant il était proche de Wouter. Cela l’a terriblement affecté.”

À tel point que Devolder s’est détourné, pendant plusieurs jours, de son métier. “Pour avoir fait chambre commune avec lui durant le Tour de Suisse, j’ai eu l’occasion de parler avec Stijn de cet événement”, confie Thomas De Gendt, la révélation belge de l’équipe Vacansoleil-DCM. “Il m’a avoué que pendant une semaine entière, il n’était pas monté sur son vélo. Il n’avait alors le cœur à rien, et surtout pas au cyclisme. À notre niveau, une telle coupure se paie irrémédiablement cash au niveau de la forme...” S’il semblait déterminé, un temps, à demander au champion de Belgique en titre de revoir sa position, le staff a donc décidé d’écouter le souhait de son coureur.

“J’ai énormément parlé avec Stijn depuis plusieurs semaines et j’ai senti une coupure psychologique”, conclut Van der Schueren. “Sur le Tour de Suisse, Stijn a reçu la confirmation de son mauvais état de forme (NdlR : antépénultième du général à 1h35:34 de Leipheimer). L’emmener en Vendée dans ces conditions aurait été une erreur car cette course l’aurait enfoncé sur le plan moral mettant un terme, pour ainsi dire, à son année 2010. Désormais, il va se concentrer sur la seconde partie de saison avec la Vuelta en ligne de mire qu’il préparera sur le Tour de Wallonie puis le Tour de Pologne ou l’Eneco Tour.”



© La Dernière Heure 2011