Cyclisme

Personne n’a oublié que, alors que le mari Raimondas terminait 3e du Tour de France 2002, son épouse Edita avait été arrêtée par la douane française à l’entrée du tunnel du Mont-Blanc, son véhicule rempli de produits interdits. 

Rumsas s’était défendu en affirmant que ces médicaments étaient destinés à soigner sa belle-mère. Le Lituanien fut toutefois contrôlé positif à l’EPO un an plus tard, lors du Giro. Les deux fils du couple, qui vit depuis des années en Italie, sont à leur tour devenus coureurs. 

Malheureusement, a-t-on envie de dire, puisqu’en mai dernier, Linas est décédé, victime d’un arrêt cardiaque, lié, pense-t-on, à une pratique dopante. Les autorités judiciaires de Lucca soupçonnent même le père d’avoir fourni les produits. Ce n’est pas tout. 

Le second fils, Raimondas Rumsas jr, vient d’être contrôlé positif à son tour à l’hormone de croissance, après un test hors compétition effectué le 4 septembre. Chez les Rumsas, mauvais sang ne peut mentir…