Cyclisme

Malgré un parcours plus sélectif qu'avant, le Norvégien Alexander Kristoff (UEA Team Emirates) a remporté mardi au sprint un quatrième Eschborn-Francfort d'affilée, s'installant seul en tête du palmarès de la plus grande classique allemande.

Le sprinter de 30 ans, après 212,5 km dans les monts Taunus avec 3.500 m de dénivelé, a croqué sur la ligne l'Autralien Michael Matthews (Sunweb) et le Belge Oliver Naesen (AG2R La Mondiale), pour détrôner Erik Zabel et ses trois victoires.

"Je ne me suis jamais vraiment senti bien. Heureusement, on a repris les échappés au bon moment", a commenté Alexander Kristoff auprès de la télévision régionale HR-Fernsehen.

Pour la 57e édition de l'ex-Grand Prix de Francfort, les organisateurs avaient durci le tracé, en ajoutant une série de raidillons à ses difficultés habituelles, dont la côte de Mammolshain et son passage à 23% et la longue ascension du mont Feldberg.

Mais ce parcours n'a pas plus favorisé les attaques que les années précédentes: le premier groupe de sept échappés, sorti après une trentaine de kilomètres, n'a jamais pu distancer le peloton emmené par les équipes de sprinters.

Le tracé a en revanche scié les jambes de Rick Zabel, dauphin de Kristoff l'an dernier et sur qui reposaient les espoirs d'une première victoire allemande depuis John Degenkolb en 2011: il a été décroché à plus de 60 km de l'arrivée.