Cyclisme Cinq ans après avoir conquis le titre, Philippe Gilbert se verrait bien vêtir à nouveau le maillot arc-en-ciel.

Rarement sans doute, Philippe Gilbert aura abordé un Championnat du Monde aussi détendu que cette année. Il est vrai que la saison, qui touche à sa fin, a été celle d’une véritable renaissance pour le Liégeois, vainqueur au printemps du Tour des Flandres, de l’Amstel Gold Race et, accessoirement, des Trois Jours de La Panne.

Des performances qui lui permettent de revendiquer la position de coleader de l’équipe belge aux côtés du numéro 1 mondial. Neuf mois après que le transfert du Wallon chez Quick Step a mis fin à leur union compliquée au sein de la BMC, voici les deux hommes à nouveau partenaires, d’un jour au moins.

L’avantage de Gilbert : il sera moins visé que son compatriote et il a déjà revêtu le maillot arc-en-ciel.