Frank Vandenbroucke s'explique sur sa surpercherie

Publié le - Mis à jour le

Cyclisme S'il se dissimule dans des compétitions pour amateurs, c'est qu'il a "besoin de courses" affirme-t-il

BRUXELLES Le cycliste belge Frank Vandenbroucke, surpris mercredi sous une fausse identité dans une course pour amateurs en Italie, confesse vendredi dans la Gazzetta dello Sport avoir connu "une faiblesse", mais affirme vouloir encore courir et ne plus vouloir faire fausse route.

"Je me suis retiré de cette course, je n'ai jamais passé la ligne d'arrivée dans des courses pour amateurs, et je ne veux pas conditionner leurs courses", assure Frank Vandenbroucke, qui a mis à l'amiable un terme à son contrat avec l'équipe Unibet.com mi-juillet.

"Ce fut une faiblesse de ma part. Quand pourrai-je trouver la tranquillité", s'interroge-t-il encore.
Frank Vandenbroucke dit avoir vaincu la dépression consécutive à ses ennuis judiciaires qui ont débuté en 2002. "Je sens que mon corps est à nouveau fort. Depuis un mois, je cours bien", dit-il.

Interrogé par la Gazzetta qui lui rappelle les sorts tragiques de Pantani et Jimenez, le coureur de Ploegsteert affirme qu'il ne connaîtra pas leur fin. "Je ne cours aucun risque. Ma famille est ma force, je cours avec elle et pour elle".

S'il se dissimule dans des compétitions pour amateurs, c'est qu'il a "besoin de courses". "Je sais que je peux remporter des classiques, j'attends que quelqu'un m'appelle", dit le coureur de 31 ans.

De la photo de Tom Boonen qui figurait sur sa fausse carte de cycliste amateur, Vandenbroucke dit qu'il ne l'a pas mise lui-même. "Si je l'avais fait, je n'aurais certainement pas mis la photo de Tom", indique-t-il.
Quant au nom de Francesco Del Ponte qui accompagnait la carte, Vandenbroucke ne l'a pas trouvé lui-même non plus, dit-il. "C'est un nom inapproprié. Broucke, en flamand, ça veut dire pantalon. J'aurais dû alors m'appeler Francesco Del Pantalone".

"Je ne sais pas qui a fait ça, et je ne veux pas le savoir. J'ai couru ces courses parce que les journées sont longues", dit-il encore, concluant sur sa certitude que les "grandes années reviendront".

Publicité clickBoxBanner