Cyclisme

Après une 13e étape totalement plate ce vendredi, le Colombien de la Quick Step s'est offert une 4e victoire d'étape sur ce Giro 2017.

Quelle victoire, sans aucun doute le plus beau sprint de sa carrière ! Alors qu'il pointait en 14e position dans la courbe qui précédait la dernière ligne droite de 450 mètres, le sprinter de Quick Step Floors a surclassé toute la concurrence dans les derniers mètres au prix d'un sublime effort et d'une prise de risque maximale, puisqu'il est passé dans un trou de souris au moment de déposer tout le monde. L'Irlandais Sam Bennett et le Belge Jasper Stuyven prennent les 2e et 3e places tandis que Caleb Ewan et Andre Greipel échouent aux 8e et 9e positions. Ils étaient pourtant bien mieux emmenés que leur rival colombien…

Gaviria vient de prouver qu'être déposé en tête à 150 mètres de la ligne d'arrivée, comme il l'a été par Richeze lors de son troisième succès, jeudi, n'était pas impératif pour qu'il s'impose. Au contraire de bien d'autres sprinters, qui n'ont pas sa vista ni son punch…


Il s'agissait vraisemblablement de la dernière occasion de l'emporter pour les routiers sprinters. Le Néerlandais Tom Dumoulin (Sunweb) conserve le maillot de leader au classement général avant les grandes bagarres.

L'Italien Vicenzo Albanese (Bardiani-CSF), le Russe Pavel Brutt (Gazprom-RusVelo) et le Slovène Matej Mohoric (Emirats Arabes Unis) étaient partis dès le km 0, au départ réel de cette étape, pour être rejoint à 21 kilomètres de l'arrivée laissant la place au sprint massif du peloton.

Le Britannique Geraint Thomas (Sky) n'avait pas pris le départ de cette 13e étape, souffrant de l'épaule, suite à sa chute lors de la 9e étape, provoquée par une moto.

Samedi, c'est la montage au programme avec une étape, la 14e, longue de 131 km entre Castellania et Oropa, avec uen arrivée au sommet du mont Pantani. L'Allemand Andre Greipel (Lotto-Soudal) avait décidé de quitter le Giro à l'issue de cette 13e étape.

L'arrivée sera jugée dimanche 28 mai à Milan.