Cyclisme Le Gallois a démontré qu’il pouvait être leader sur le Tour. Chez Sky, ou ailleurs ?

Pour la sixième fois en huit éditions, le Dauphiné est revenu à un Sky. Geraint Thomas doit y puiser ses raisons d’espérer. Le Gallois a eu cette semaine une trajectoire régulière, après une chaude alerte au prologue, où il avait chuté, ce qui l’empêcha de porter le maillot jaune de bout en bout. Qu’à cela ne tienne, il a fini par prendre la succession de ses amis Bradley Wiggins (2011 et 2012) et Chris Froome (2013, 2015 et 2016).

(...)