Gilbert : “La victoire me manque”

J. Gil. Publié le - Mis à jour le

Cyclisme

Le Liégeois, 3e, est revenu sur les critiques de Tom Van Damme à son sujet

WALCOURT Avant de monter sur le podium, Philippe Gilbert a été accosté par Tom Van Damme, le président de la Fédération belge. Dans la presse néerlandophone, ce dernier avait critiqué l’attitude du Liégeois aux JO, mais aussi au Mondial de Valkenburg, lui reprochant d’avoir été trop égoïste et de ne pas avoir lancé le sprint pour Roelandts.

“Mes propos ont été mal interprétés” , a commenté Tom Van Damme. “Je ne suis pas vexé car je sais que la presse aime les scandales et que cela peut aller vite” , raconte Philippe Gilbert. “Je suis conscient que les résultats des Belges, en cyclisme, n’ont pas été exceptionnels et peut-être que Tom a eu de la pression du COIB mais comme tout le monde sait que je suis un homme de dialogue, j’aurais préféré qu’on en parle entre nous. On va d’ailleurs le faire à la Vuelta.”

Un Tour d’Espagne qu’il abordera avec l’ambition de gagner. “Je ne me suis pas encore imposé cette saison et la victoire me manque , explique-t-il. J’étais d’ailleurs venu sur ce Championnat de Belgique pour gagner ; j’avais fait le déplacement pour conserver mon titre. Mais pour la deuxième fois cette année, je perds mon maillot tricolore… Je suis un peu déçu, tout en sachant que sur un chrono, il n’y a pas de secret : chacun est à sa place. Vandewalle a réalisé un grand numéro. Il est parti très vite et il a tenu jusqu’au bout”.

Mais l’ancien numéro 1 mondial ne se montrait pas trop déçu. “Le podium est déjà une belle consolation (il a pu donner sa médaille à son fils, Alan, qui était venu sur les genoux de son champion de papa pendant les interviews), termine-t-il. Et je sens que la condition va bien revenir au Tour d’Espagne et après, comme elle l’était aux Jeux Olympiques, en vue du Championnat du monde et du Tour de Lombardie ”.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner