Cyclisme Le Britannique a renversé le classement général et s'est emparé du maillot rose. Simon Yates, leader ce matin, a perdu près d'une demi-heure ! 

Incroyable ! Le Giro a pris une tournure inédite et presque inconcevable au matin de cette étape-reine dessinée entre Venaria Reale et Bardonecchia (184 kilomètres). La fureur de Chris Froome a fait la différence et a écrit la légende du Tour d’Italie. Tout était présent pour avoir une étape de folie et le spectateur lambda n’a pas été déçu.


Yates explose, Froome s’envole

D’abord, Simon Yates a totalement explosé dans le colle delle Finestre, le toit de ce Giro et rendu célèbre pour ses derniers kilomètres non-asphaltés. Le Britannique, dont on ne voyait pas comment la première place dimanche soir sur le podium allait lui échapper, a tout perdu en deux jours. Le débours est terrible pour lui puisque ce soir, il sera classé hors du top 10. Cruel pour un garçon qui avait réalisé un Tour d’Italie parfait jusqu’ici.

Quelques minutes après, c’est Chris Froome qui est passé à l’offensive à… 80 kilomètres de l’arrivée ! Le coureur de la Sky a parfaitement géré son effort dans le colle delle Finestre avant de franchir le sommet avec une quarantaine de secondes d’avance sur Dumoulin, Pinot, Carapaz et Lopez. Ce véritable coup de poker, personne ne l’avait senti venir. Froome ne s’est certainement pas arrêté la. Profitant des moindres moments de relâchement derrière lui, le quadruple vainqueur du Tour a augmenté son avance dans la montée vers Sestrières et dans les descentes.


La journée noire des Italiens

Au pied du Jafferau, la dernière difficulté de la journée, Froome comptait près de trois minutes et trentes secondes d’avance sur Pinot, Dumoulin, Carapaz et Lopez. Ce col, celui-là même où Merckx avait assommé le Giro 1972, n’a donc fait que confirmer la fabuleuse “remontada” de Chris Froome. Du côté des Italiens, c’est une journée totalement noire. Aru a abandonné très tôt tandis que Pozzovivo, sur le podium ce matin, a également payé les efforts consentis depuis plus de deux semaines en lâchant très vite prise dans le colle delle Finestre. Au final, il a déboursé 8:27 à Froome au soir de cette journée.

Dumoulin et Pinot ont tenté tant bien que mal de juguler l’avance de Froome mais ni le Néerlandais, ni le Français, n’ont réussi à contrer le Kényan blanc. Repoussé à 3:22 de Yates ce vendredi matin, Froome a décollé tout le monde de son sillage et a pris les commandes du classement général, avec brio, maîtrise et panache en s’imposant dans cette étape de légende, une semaine après son triomphe au Monte Zoncolan. Carapaz a finalement terminé 2e devant respectivement Pinot, Lopez et Dumoulin.

Jamais encore Froome n’a inscrit son nom au palmarès du Giro. Il a maintenant toutes les cartes en mains pour y parvenir, avec la manière, et ainsi remporter les trois Grands Tours en suivant. Mais attention, rien n'est fait puisqu'il ne possède qu'une quarantaine de secondes d'avance sur Dumoulin au classement général..


Le film de la fin de course:

- 80km de l'arrivée: Alors que Simon Yates est distancé depuis 8 kilomètres, Chris Froome décide d'attaquer de très loin et distance tous ses adversaires sur les premières portions de route non-asphaltées du col des Finestre.

- 72km de l'arrivée: Froome bascule seul en tête au sommet du plus haut col du Giro, Dumoulin, Pinot, Lopez et Carapaz pointent à 50 secondes. Pozzovivo et les autres membres du top 10 sont à 2'15" tandis que Simon Yates a perdu plus de 11'30" sur cette ascension ! Dumoulin est donc virtuel leader du général et conserve un matelas de 2'00" environ sur Froome.

- 58km de l'arrivée: Froome, toujours seul en tête, a augmenté son avance dans la descente à 1'50". En cause: le groupe de poursuivants a décidé d'attendre Sébastien Reichenbach (équipier de Pinot). Le groupe Pozzovivo est à 2'40" et le maillot rose à 16'35". Froome est à une petite minute du maillot rose virtuel de Tom Dumoulin !

- 50km de l'arrivée: Froome continue à creuser dans les pentes de Sestrière. Il possède désormais 2'05" d'avance sur Dumoulin, Pinot, Reichenbach, Carapaz et Lopez et 3'21" sur le groupe Pozzovivo.

- 45km de l'arrivée: au sommet de Sestrière, Froome n'a plus qu'une descente et l'ascension finale vers Bardonecchia à négocier. Il a fait grimper son avance à 2'45" sur ses 5 poursuivants et 5'00" sur le groupe Pozzovivo. Il n'est plus qu'à une dizaine de secondes du maillot rose virtuel... Tom Dumoulin et Thibaut Pinot s'agacent d'ailleurs de ne pas voir Carapaz et Miguel Angel Lopez collaborer avec eux.

- 32km de l'arrivée: Froome s'empare du maillot rose virtuel ! Avec 3'00" d'avance sur ses 5 poursuivants, il s'envole vers la victoire d'étape et probablement le maillot rose, à moins que Dumoulin ne parvienne à lui reprendre du temps dans l'ultime ascension.

- 16km de l'arrivée: Froome conserve 3'08" d'avance sur ses poursuivants, tandis que le groupe Pozzovivo se désorganise (on y voit même des coureurs se disputer): 6'37" !

- 9km de l'arrivée: au pied de la dernière ascension, Froome compte 3'30" d'avance sur Dumoulin (et possède donc le maillot rose pour 35"), Pinot, Lopez et Carapaz. Le groupe Pozzovivo pointe à 8 minutes !

- 4km de l'arrivée: à la mi-ascension, Froome possède 3'05" d'avance sur Pinot et 3'15" sur Dumoulin, qui s'est rapproché du maillot rose virtuel.

- Arrivée: Froome conserve finalement 3'28" d'avance sur Dumoulin (5e de l'étape) au passage de la ligne et s'empare du maillot rose !