Cyclisme

Alors que la première place semble promise à Simon Yates, le combat pour les deuxième et troisième places s’annonce intense en dernière semaine. Quatre coureurs se détachent pour monter sur le podium à Rome avec le coureur de Mitchelton-Scott.

Tom Dumoulin (2e à 2’11’’)

Le Néerlandais semble ne plus croire en la possibilité de conserver son titre. Mais il est en ballotage favorable pour terminer dauphin de Simon Yates à Rome. Notamment grâce au contre-la-montre de demain où il devrait mettre Domenico Pozzovivo et Thibaut Pinot à une distance respectable. Le coureur Sunweb a promis de ne rien lâcher malgré ses limites actuelles en montagne. "Je vais continuer à tout donner chaque jour. Je suis satisfait de là où j'en suis. À chaque étape, je montre que j'appartiens à ce groupe restreint de coureurs de classement général et j'espère que cela va continuer jusqu'à la fin du Giro", a expliqué le Néerlandais après l’arrivée à Sappada dimanche.

Domenico Pozzovivo (3e à 2’28’’)

L’Italien a déjà terminé cinq fois dans le top 10 du Giro, sans jamais réussir à monter sur le podium. 2018 semble l’année ou jamais pour celui qui est sans doute, pour l’instant, le meilleur grimpeur derrière Simon Yates. "Je suis sur le podium pour le moment et je vais faire de mon mieux pour essayer de rester dessus", a expliqué le coureur de Bahrain-Merida dimanche soir. Piètre rouleur, l’Italien risque de fortement reculer au classement demain après le contre-la-montre. Mais il devrait être porté par tout un peuple lors des trois arrivées au sommet au programme de la dernière semaine.

Thibaut Pinot (4e à 2’37’’)

Le Français a terminé quatrième du Giro l’année dernière, en voyant le podium lui échapper lors de la toute dernière journée. S’il veut éviter qu’une telle mésaventure se reproduise, le coureur de Groupama-FDJ va devoir faire fort lors du chrono. Car Domenico Pozzovivo s’est montré, jusqu’à maintenant, légèrement plus fort que lui en montagne. "Je suis confiant pour mardi, c'est un chrono qui me plait plutôt bien. Je sais que je vais perdre du temps sur Dumoulin mais il faut que j'en gagne sur les autres surtout. Si je peux être le meilleur rouleur des grimpeurs, ça serait déjà pas mal", a indiqué le Français lors de la journée de repos.


Chris Froome (7e à 4’52’’)

Tout peut arriver avec le quadruple vainqueur du Tour. Le meilleur comme au Monte Zoncolan et le pire comme vers Sappada ou au Gran Sasso. Le leader des Sky peut se remettre en course pour le podium dès demain lors du contre-la-montre. Et s’il retrouve de la constance pour les dernières étapes de montagne, il sera candidat à une belle place d’honneur à Rome. Malgré ses défaillances, le Britannique ne compte d'ailleurs pas abdiquer. "Je suis toujours focalisé sur le général, je ne vais pas lâcher. On va prendre les jours les uns après les autres et on verra comment ça va se passer", a promis Chris Froome ce mardi.