Cyclisme

Le Suisse Silvan Dillier (BMC) a enlevé jeudi la 6e étape du Tour d'Italie, à l'arrivée à Terme Luigiane (sud), après une longue échappée.

Le maillot rose est resté la propriété du Luxembourgeois Bob Jungels (QuickStep Floors) au terme de cette étape de 217 kilomètres, la première sur le continent après les journées initiales dans les îles (Sardaigne, Sicile).

Dillier a devancé le Belge Jasper Stuyven (Trek-Segafredo) et l'Autrichien Lukas Pöstlberger (Bora) au bout d'une large rampe de 2 kilomètres à 5,3 % de pente menant sur la ligne installée dans la station thermale de Calabre.

Dillier, qui est âgé de 26 ans, a remporté le succès le plus important de sa carrière. Champion de Suisse du contre-la-montre en 2015, il s'est imposé pour la première fois dans le Giro.

L'échappée de cinq coureurs (Pöstlberger, Stuyven, Pedersen, Dillier, Andreetta), formée dans la première partie de l'étape, a abordé les 50 derniers kilomètres avec 5 minutes d'avance.

Nantis d'un avantage de 3 minutes aux 15 kilomètres, Dillier et ses compagnons ont préservé 39 secondes sur le peloton des favoris. Dillier et Stuyven se sont disputé la victoire dans un sprint à deux, et c'est le Suisse qui l'a emporté de justesse.

"Je suis tombé sur un gars très fort. Ce n'est pas agréable de terminer 2e après une étape si éprouvante", a déclaré Jasper Stuyven après l'arrivée.

Vendredi, les sprinteurs disposent d'une nouvelle opportunité dans la 7e étape longue de 224 kilomètres entre Castrovillari et Alberobello, dans la région des "trulli", des petites habitations en pierre inscrites au patrimoine mondial de l'Unesco.


"Il n'a manqué que la cerise sur le gâteau"

Troisième lors du sprint au terme de la 2e étape du Tour d'Italie, Jasper Stuyven a terminé cette fois deuxième de la 6e étape jeudi à Terme Luigiane. Le coureur Trek-Segafredo a été battu dans un sprint à trois par le Suisse Dillier et se montrait très déçu d'avoir manqué une occasion.

"Un coureur comme moi reçoit peu d'occasions pareilles. Après une très difficile étape, l'arrivée était jugée au bout d'une montée à 8%. Je savais que je devais surveiller Dillier, parce que c'est un gars solide. Je n'ai donc pas abordé le final avec l'idée que j'avais déjà course gagnée ", a expliqué Jasper Stuyven très déçu.

Cette course, Jasper Stuyven ne l'a en effet pas gagnée. Il est arrivé un rien trop court pour jeter sa roue devant celle de Dillier. "Ce n'est pas amusant. C'est décevant. Dans un grand tour, un coureur comme moi ne reçoit pas beaucoup d'opportunités. Donc, il faut les saisir quand elles se présentent. Et cette occasion je l'ai eue aujourd'hui. Que je ne la prenne pas c'est pretty shit".

Jasper Stuyven est aussi arrivé un rien trop court pour déposséder Fernando Gaviria du maillot du classement par points. Le Colombien de Quick-Step Floors, double vainqueur d'étape, a conservé trois points d'avance sur Stuyven.

"Damn ! Si prêt ! Tout a été parfaitement aujourd'hui, il ne m'a manqué que la cerise sur le gâteau... Travail d'équipe incroyable de Mads Pedersen", a twitté encore Jasper Stuyven.