Cyclisme

L'Italien Elia Viviani a enlevé son quatrième succès depuis le départ du Giro en remportant le sprint qui a conclu la 17e étape, mercredi, à Iseo, sur une chaussée détrempée par l'averse.

Le coureur de la formation Quick Step a devancé Sam Bennett, notre compatriote Jens Debusschere prenant quant à lui la 5e place.

Dans une étape courte (155 kilomètres) reliant Riva del Garda à Isea, les baroudeurs ont tenté leur chance tout au long de la journée sans jamais recevoir de bon de sortie de la part du peloton et des équipes de sprinters, désireuses de ne pas laisser filer cette opportunité. Très actif, le Belge Ben Hermans (Israël Cycling Academy) tenta sa chance en plusieurs occasions avant d'intégrer un quatuor très expérimenté en tête de course que complétait De Marchi (BMC), Luis Leon Sanchez (Astana) et Wout Poels (Sky). L'avantage de cette échappée n'excéda cependant jamais les quarante secondes.



Déjà vainqueurs à trois reprises sur ce Tour d'Italie, Elia Viviani et ses équipiers de chez Quick Step laissèrent intelligement les clés de la poursuite aux hommes de chez Bora-Hansgrohe (pour Bennett) et LottoNL-Jumbo (Danny Van Poppel). Dans un final détrempé par une pluie orageuse, le sprinter italien bénéfcia du gros travail de Stybar avant de prendre la roue de Van Poppel qu'il déborda dans les derniers hectomètres. Désormais fort d'un avantage de 58 pts au classement par points, il a également fait un très grand pas dans la conquête du maillot cyclamen à Rome.

"Nous savions que cette journée pouvait être très difficile, et cela n'a pas manqué, soufflait Viviani à sa descente du podium. La bataille pour former une échappée a été intense et nous avons volontairement laissé Bora contrôler. A l'approche du final, j'ai demandé à mes équipiers de me remonter à l'avant du peloton. Le timing a été parfait. J'ai pris la roue de Van Poppel mais je savais, lorsqu'il a produit son effort, que c'était encore trop tôt. Je ne me suis pas affolé et suis resté dans sa roue avant de le déborder ensuite." 

© D. R.


Un nouveau succès que le CEO de l'équipe Quick Step, Patrick Lefevere, a commenté avec humour


Le Britannique Simon Yates est resté en tête du classement général, à la veille d'une arrivée au sommet, à Prato Nevoso, et d'un triptyque alpestre décisif pour la victoire finale.

A noter également, les abandons des Belges de chez Lotto-Soudal Victor Campenaerts (qui n'a pas pris le départ de cette 17e étape au lendemain du second chrono) et Tosh Van Der Sande.