Cyclisme

Le double champion du monde en titre slovaque Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) a remporté le 8e Grand Prix de Québec (World Tour) vendredi au Canada à l'issue de l'épreuve de 201,6 kilomètres.

Déjà lauréat en 2016, il a devancé au sprint en montée le champion olympique Greg Van Avermaet (BMC), à nouveau évincé de la plus haute marche du podium après avoir déjà fini deux fois second et une fois troisième. L'Australien Michael Matthews (Sunweb) s'est classé 3e devant le Français Alexis Vuillermoz (AG2R La Mondiale).

Deux autres Belges, Tim Wellens (Lotto Soudal/5e) et Sep Vanmarcke (Cannondale-Drapac/8e), se sont glissés dans le top-10.

Les coéquipiers du champion du monde ont parfaitement contrôlé les derniers kilomètres en empêchant toute attaque jusque sous la flamme rouge où le Colombien Rigoberto Uran (Cannondale-Drapac), vainqueur de l'épreuve en 2015, a vainement tenté sa chance.

Le Tchèque Petr Vakoc (Quick-Step Floors) qui allait finalement se classer 7e a alors essayé de surprendre tout le monde en lançant le sprint de loin, mais Peter Sagan était vigilant, et... très fort.

La revanche dimanche au GP de Montréal, lors de la deuxième course de ce week-end canadien. Le tenant du tire est cette fois Van Avermaet et le dauphin de l'an dernier... Sagan.

Van Avermaet : « Un peu déçu »

On prend les mêmes et on recommence ! Le Grand Prix de Québec a été remporté comme l’an passé par Peter Sagan, au sprint. Comme il y a douze mois, le champion du monde a devancé le champion olympique Greg Van Avermaet. « Je suis un peu déçu du résultat, mais Peter était tout simplement le plus fort », commente le Belge. « J’aurais espéré que la course soit plus dure, mais cela n’a pas vraiment été le cas. Il y a eu un tempo constant derrière l’échappée (de quatre hommes, dont les Belges Tosh Van Der Sande et Baptiste Planckaert qui ont été les derniers à être repris, NdlR). Je termine donc deuxième comme l’an passé, à nouveau derrière Sagan. J’espère que cela me donnera le même résultat dimanche, quand j’avais gagné à Montréal. Ce qui est certain, c’est qu’avec cette deuxième place, je prouve que je suis en très bonne forme. C’est de bon augure pour dimanche. Mais aussi pour le Championnat du Monde. »

Avec cette deuxième place, il augmente aussi son avance au classement World Tour.