Cyclisme Greg Van Avermaet a décidé de mettre un terme à sa saison qu’il va finir en n° 1 mondial et en vainqueur du WorldTour.

Comme Chris Froome, Peter Sagan et d’autres avant lui, Greg Van Avermaet a décidé de mettre un terme à sa saison. C’est ce que le Flandrien, qui l’avait déjà laissé entendre à l’issue du Mondial de Bergen, dimanche dernier, a confirmé ce vendredi à Sporza Radio.

Avec les arrêts annoncés de plusieurs de ses proches suivants, la non-participation assurée des uns et des autres au Tour de Turquie ou à celui de Guanchi, la nouvelle épreuve WorldTour en Chine, le champion olympique de Rio est assuré de terminer la saison en n° 1 mondial et de remporter aussi le WorldTour.

Van Avermaet était prêt à prolonger sa saison jusqu’en Lombardie (7 octobre), mais puisque Froome a décidé d’arrêter, le Belge en a fait de même.

"S’il avait couru le Tour de Lombardie, j’aurais été en Italie", a-t-il dit. "Je mène le WorldTour depuis avril, ce serait stupide de tout perdre les dernières semaines. Mais la Lombardie est une des courses les plus dures de l’année. Ou vous y allez avec ambition, ou vous restez chez vous."

Le coureur de BMC voit un grand avantage à cette prise de vacances anticipées.

"Ça va me permettre de prendre deux semaines de repos supplémentaires, après une saison longue et dure", dit celui qui l’an dernier avait couru jusqu’au 23 octobre. "Partout, j’ai couru pour gagner avec, en deuxième partie de saison, ce classement en tête. C’est vrai, je n’ai pas disputé beaucoup de courses ces dernières semaines, seulement les deux classiques canadiennes et le Mondial. Physiquement, je ne peux pas dire que je suis épuisé, mais c’est surtout mentalement que c’est difficile. C’est normal d’aspirer à un peu de décompression."

Greg Van Avermaet met ainsi un terme à ce qui est bien sûr sa saison la plus aboutie."Je suis fier de finir en n° 1 mondial", poursuit-il. "Je sais ce que ça veut dire. L’an passé, j’avais eu une année superbe et je n’étais que 6e ou 7e. Cela montre combien mon année a été réussie et combien j’ai été régulier. Bien sûr, comme coureur, vous cherchez d’abord la victoire dans des courses plutôt que dans des classements, mais quand vous pouvez enlever celui-là, c’est super dans votre carrière."

Le n°1 mondial doit s’attendre à être mis à l’honneur à plusieurs reprises cet hiver."Sur base des résultats purs, ce fut ma meilleure saison", fait-il remarquer. "Donc, je m’attends à remporter encore des prix et récompenses cet hiver (NdlR : Flandrien, Vélo de Cristal, Sportif belge de l’Année…). Les hivers précédents, j’étais parfois récompensé pour ma régularité. Cette saison, j’ai cumulé régularité et résultats ! Mon succès à Paris-Roubaix est évidemment le plus grand et beau résultat de ma saison. J’ai dû attendre longtemps pour enlever une grande classique. Je pensais que cela arriverait bien un jour dans le Tour des Flandres, mais ça a été Roubaix. Mon but pour la saison prochaine reste le même : gagner le Tour des Flandres."

Pour cela, il devra sans doute encore prendre souvent la mesure de Peter Sagan."Son exclusion du Tour lui a permis d’aborder plus frais la fin de saison", dit Van Avermaet. "Mais franchement, je ne l’ai pas trouvé exceptionnel au Mondial. Mais il a un instinct de tueur. Il gagne facilement. Je dois souvent m’en défaire pour gagner. Je préfère courir homme contre homme, comme dans les classiques, c’est alors que je suis le plus fort."