Cyclisme L’expérimenté coureur liégeois va mener WB-Veranclassic-Aqua Protect sur la Doyenne.

Petit conseil aux spectateurs qui le verront au départ, dimanche, à Liège : si vous croisez Grégory Habeaux, ne lui dites pas qu’il est un des capitaines de l’équipe WB-Veranclassic-Aqua Protect. Ce Liégeois de 34 ans au discours franc, qui n’hésite jamais à dire ce qu’il pense, vous reprendrait de volée : "Non, je suis le capitaine de l’équipe !"

Un boulot de l’ombre qu’il adore et qu’il accomplit depuis de longues saisons. Et pour lequel il est apprécié, sinon, il n’en serait pas à sa treizième année chez les pros.

Ce qui fait de lui un des plus anciens pros wallons du peloton. Il a rejoint l’élite du cyclisme en 2005, deux ans après Philippe Gilbert, une saison après Maxime Monfort (avec qui il a débuté chez Landbouwkrediet) et en même temps que son actuel coéquipier Kevyn Ista. Dimanche, il mènera les coureurs de WB-Veranclassic-Aqua Protect (le nouveau nom de la formation Wallonie-Bruxelles) sur les routes de la Doyenne, qu’il connaît par cœur. Tout en leur donnant des instructions.

"Je suis le relais sur le vélo des directeurs sportifs qui, dans la voiture derrière le peloton, ne peuvent pas tout voir", explique-t-il. "Je parle donc beaucoup sur notre radio. Je donne des instructions, je motive les gars à remonter quand il le faut, avant un endroit stratégique. Ou je les encourage à tenter à nouveau une échappée, quand je vois que la matinale pourrait se former."

L’équipe au maillot jaune fluo n’a d’ailleurs quasiment jamais raté l’échappée du jour sur toutes les grandes courses auxquelles elle a participé cette saison. "J’aime ce rôle de capitaine", continue Grégory Habeaux. "C’est un boulot qui me convient parfaitement. Souvent, j’entends des gens me dire que je devrais jouer ma carte pour faire plus de résultats, pour avoir plus que mes trois victoires."

(...)

Découvrez la suite de cet article dans notre Edition Abonnés. Si vous n'êtes pas encore inscrit, découvrez nos offres et nos tarifs ci-dessous.