Cyclisme Cyril Fontayne, un platrier de 43 ans, est sous le feu des projecteurs depuis quelques jours.

La France a fait découvert sur son sol un premier cas de fraude technologique lors d'une course amateur disputée en Dordogne ce dimanche 1er octobre. Une petite onde de choc a été provoquée par cette découverte car jusqu'alors, seul un cas similaire avait été recensé dans le cyclisme. C'était en 2016 lors de l'épreuve Espoirs du Mondial de cyclo-cross à Zolder, où l'UCI avait découvert une propulsion électrique dans le vélo de la jeune belge Femke Van Den Driessche.

Cyril Fontayne, un homme sans histoire de 43 ans, a raconté au quotidien sportif "L'Equipe", comment il avait eu l'idée de faire appel à une assistance motorisée pour rouler sur les courses situées à l'échelon amateur. "Deux choses m'ont fait basculer", raconte-t-il. "D'abord, c'est de voir certaines séquences de courses. Ce n'est plus comme il y a vingt ou trente ans où les gars avaient la bouche ouverte à l'effort. Quand je vois certaines fréquences de pédalage, je me suis dit, ce n'est pas possible, il y a quelque chose... Et donc, un jour je suis tombé sur la chronique "geek" sur BFMTV . L'animateur décryptait le mécanisme et l'idée a fait son chemin."

Une idée qui a pu se concrétiser sur cinq courses au total. "J'ai expérimenté le moteur cet été. J'ai fait cinq courses avec. Mais j'en ai gagné deux en étant privé d'assistance électrique à la fin car la batterie n'avait plus d'autonomie ! Il faut quand même pédaler car en étant équipé d'un tel système, mon vélo pèse 11 kg au lieu de 7 ou 8."

Une aide électrique, selon lui, aurait un impact considérable en course. "C'est simple, sur un faux plat montant, au lieu de rouler à 30-31 km/h, je roule à 34-35 km/h !", constate-t-il.

Une chose est pourtant bien certaine aujourd'hui le vélo, pour Cyril, c'est de l'histoire ancienne. Pour rappel, il fait l'objet de deux plaintes (de la Fédération française de cyclisme et du président de son club amateur) et encourt des santions pénales pour  "escroquerie" ou "tentative d'escroquerie."