Cyclisme Le Belge est sans doute plus fort que ses propres leaders.

"Quand je vois la montée de Jelle Vanendert mercredi au mur de Huy, c’est un effort de malade. En tête du pied jusqu’à 125 m de la ligne !" Ce tweet d’Adrien Petit, 9e de Paris-Roubaix 2017, résume bien l’impression laissée par le coureur Lotto-Soudal. Jelle Vanendert a pris les commandes du petit peloton des favoris peu avant le kilomètre.

(...)