Cyclisme

Malgré la forme qu’il affiche depuis le début de saison, Jelle Vanendert a souffert depuis le départ du Critérium du Dauphiné. "Les deux étapes entre les chronos étaient dures donc on a déjà usé beaucoup de forces. Hier le départ était très dur aussi. J’espère que le départ sera plus simple aujourd’hui, ce qui sera mieux pour les deux prochains jours", a expliqué le coureur Lotto-Soudal au départ de la cinquième étape à Grenoble.

Pour la fin de la semaine, Jelle Vanendert risque d’être partagé entre le travail qu’il doit fournir pour son leader Tiesj Benoot, huitième du général au départ de la cinquième étape, et la possibilité de jouer sa carte personnelle. "Aujourd’hui je vais rester avec lui. Et lors des deux prochaines étapes, cela dépendra de son classement."

Demain, lors de l’étape menant à La Rosière, les coureurs auront l’occasion de reconnaître la finale de la 11e étape du prochain Tour de France. L’occasion pour Jelle Vanendert de prendre ses marques en vue de la Grande Boucle, qu’il est quasiment assuré de faire. "L’étape est courte donc on va tout faire à bloc. Mais c’est toujours bien de faire des efforts comparables au Tour ou aux prochaines courses", a expliqué le coureur Lotto-Soudal, qui est l’un des Belges à suivre pour les trois dernières étapes du Critérium du Dauphiné.