Cyclisme À 35 ans, le sélectionneur national est le coach à succès du cyclisme belge.

L’or aux Jeux de Rio avec Van Avermaet, l’argent puis l’or à l’ Euro de chrono avec Campenaerts et le bronze pour le dernier Mondial de Tom Boonen. Coach de notre équipe nationale depuis février 2016, Kevin De Weert a ramené une médaille de chacune des compétitions sur lesquelles il a dirigé notre sélection. Une moisson qui n’a, en rien, altéré la personnalité du Brabançon. Rencontre avec le coach à succès du cyclisme belge.

Kevin, vous étiez encore équipier de Philippe Gilbert en 2012 lors de son titre mondial. À 35 ans, la proximité que vous entretenez avec cette génération de coureurs est-elle un avantage ou un inconvénient ?

"Jusqu’ici, je la vois plutôt comme un avantage. Lorsque j’ai pris la succession de Carlo Bomans, j’ai eu la chance d’être soutenu par Phil , mais aussi Greg Van Avermaet et Tom Boonen. Quand vous sentez que les trois meilleurs coureurs du pays sont derrière vous, cela facilite les choses. Même si je ne possède pas un grand palmarès, je pense avoir gagné leur respect lors de ma carrière de coureur. Aujourd’hui, je pense désormais m’être construit une certaine légitimité au travers des résultats récoltés."

Vous possédez un parcours atypique puisque vous êtes devenu sélectionneur national moins d’un an après l’arrêt de votre carrière. Difficile d’imaginer que vous aviez songé à pareille reconversion…

(...)

"Pas plus de deux leaders"

La composition d’une sélection est un travail d’équilibriste.

De l’avis de très nombreux coureurs du peloton, toutes nationalités confondues, la Belgique présentera l’un des collectifs les plus solides au départ de la course élites de dimanche. Une sélection que Kevin De Weert a réfléchie autour de deux valeurs cardinales : la cohésion et l’équilibre.

(...)

Découvrez la suite de cet article dans notre Edition Abonnés. Si vous n'êtes pas encore inscrit, découvrez nos offres et nos tarifs ci-dessous.