Cyclisme Kevin De Weert a sélectionné une équipe construite pour Gilbert et Van Avermaet.

Il n’y a pas de surprise dans la liste des neuf coureurs que Kevin De Weert a décidé d’aligner lors du Championnat du Monde, le dimanche 24 septembre, à Bergen, en Norvège. Avec l’espoir avoué de découvrir un successeur à Philippe Gilbert, dernier des vingt-six coureurs belges couronnés par un titre mondial.

L’équipe belge aura deux leaders, Greg Van Avermaet et Philippe Gilbert. Un chef de file de réserve, Oliver Naesen, au cas où surviendrait, avant ou pendant la course, quelque chose à l’un de nos deux champions précités. Quatre autres coureurs ont été retenus pour, avec Naesen, ouvrir la course, la durcir et placer dans les meilleures conditions possible les deux leaders. Il s’agit de Jasper Stuyven, Jens Keukeleire, Tiesj Benoot et Tim Wellens. Enfin, Julien Vermote et Dylan Teuns, lesquels sont sélectionnés pour la première fois chez les pros, seront les deux équipiers.

Parmi les absents, Sep Vanmarcke est sans doute celui qui peut le plus discuter le choix du sélectionneur. Le Flandrien est réserve, comme Jan Bakelants, Thomas De Gendt, Dries Devenyns et Iljo Keisse.

"La décision de me passer de Sep fut difficile à prendre, je comprends sa déception", explique Kevin De Weert. "Mais j’avais décidé, depuis le printemps déjà et la formidable campagne des classiques de Greg et Phil de construire une équipe autour d’eux, avec deux leaders. Il n’y avait dès lors pas de place pour Vanmarcke. Tous les coureurs sélectionnés savent très bien ce que j’attends d’eux, quel sera leur rôle, on en a parlé depuis des semaines et des mois déjà."

L’ancien coureur anversois connaît le tracé du Mondial, qu’il est encore allé reconnaître avec Oliver Naesen après les classiques.

"Le circuit de Bergen est dur", dit-il. "Il y a aussi la distance de la course (NdlR : 276 kilomètres) et la météo. D’habitude, en septembre, il pleut vingt-six jours sur trente à Bergen. Tout cela joue en notre faveur. Je constate d’ailleurs que très peu d’équipes choisissent d’emmener un sprinter. L’Allemagne, la France, les Pays-Bas s’en sont passés."

On évoque ce Mondial comme une course taillée pour les spécialistes des classiques ce que confirme De Weert.

"Mais même avec Gilbert et Van Avermaet", dit celui-ci, "pour moi, nous ne sommes pas les grands favoris, mais nous figurons au nombre de la quinzaine de favoris. Il y a des gars comme Matthews, comme Sagan, évidemment, comme les deux Norvégiens, Kristoff et Boasson Hagen, qui ont aussi de sérieux atouts. Mais je le répète, nous allons au Championnat du Monde avec ambition et confiance. Avec cette équipe, je suis sûr que nous pouvons enlever le Mondial cette année."