Cyclisme Agé de 23 ans, il est désigné comme le successeur de Fabian Cancellara.

Pour la première fois depuis 15 ans, le Tour de Suisse s’est élancé sans Fabian Cancellara. Stefan Küng, désigné comme son successeur, a fait parler de lui en prenant le maillot jaune en début d’épreuve et en terminant deuxième du chrono d’ouverture, mais ausi deuxième du chrono de ce dimanche, derrière son coéquipier Rohan Dennis. Le coureur de la BMC, seulement 23 ans, est pétri de talent.

"Il a un très gros moteur, dans la lignée d’un Fabian Cancellara. Si on lui donne l’opportunité d’être leader dans le futur, il peut aller très loin", confirme Rik Verbrugghe, qui l’a dirigé en 2013 chez BMC développement. "Il a une très bonne mentalité car c’est un gagneur."

Le natif de Wil , comme Alex Zülle, a connu ses premiers faits d’armes sur la piste. Vainqueur de la poursuite individuelle aux Championnats du Monde en 2015, il s’était tout naturellement concentré sur cette discipline en 2016, année olympique. Mais une terrible chute lors des Championnats de Suisse contre-la-montre avait prématurément mis un terme à sa saison. Une déconvenue qui faisait suite à un autre sérieux accident sur le Giro 2015.

"Il n’a pas été épargné par la malchance. Les chutes ont ralenti son développement. L’année dernière, il s’est concentré sur la piste donc c’est sa première année uniquement consacrée à la route", indique Valerio Piva, son directeur sportif.

Et cette évolution est, pour l’instant, couronnée de succès puisque Stefan Küng s’est imposé, dans des conditions dantesques, lors de la deuxième étape du Tour de Romandie. En dépit d’une nouvelle chute spectaculaire à Paris-Roubaix, 18 jours plus tôt. Au-delà des qualités physiques indéniables qu’il possède, King Küng fait aussi preuve d’un état d’esprit de champion. "Il est jeune et ambitieux. Il sait qu’il peut gagner et il n’est pas content s’il n’y arrive pas. Mais il doit comprendre qu’il ne peut pas aller plus vite que le temps. Il doit faire preuve de patience", avoue Valerio Piva.

Sera-t-il au Tour de France ? "Il y a une longue liste de prétendants et il en fait partie. Mais pour l’instant, seuls Richie Porte et Greg Van Avermaet sont sûrs d’y être", confie Valerio Piva.

S’il est choisi, Stefan Küng découvrira la Grande Boucle à 23 ans. Comme un certain Fabian Cancellara, en 2004 à Liège.