Cyclisme

Le président de l'Union Cycliste Internationale (UCI) David Lappartient a annoncé jeudi que l'institution internationale allait mener une enquête par rapport aux soupçons d'utilisation de moteur à l'encontre de Fabian Cancellara. Suspecté de dopage mécanique par le passé après ses exploits lors du Tour des Flandres et de Paris-Roubaix en 2010, l'ex-coureur suisse est revenu sur le devant de la scène suite aux propos de l'ancien coureur Phil Gaimon dans son autobiographie.

"Quand on regarde les images, ses accélérations ne sont pas du tout naturelles, comme s'il avait du mal à rester sur les pédales", a écrit l'ex-cycliste américain Gaimon dans son livre à propos des prestations du Suisse sur les deux courses en question. "Il allait beaucoup plus vite que tout le monde. Même ceux dont on sait depuis qu'ils étaient dopés, ne pouvaient soutenir sa cadence infernale..."

Dans un entretien avec le site internet Cyclingnews.com, David Lappartient a déclaré vouloir prendre la situation en main. "Je vais essayer d'avoir plus d'informations et d'enquêter sur cela. Nous devons savoir exactement ce qu'il y a derrière ça. Bien sûr, j'ai entendu les rumeurs comme tout le monde et je veux savoir exactement ce qu'il s'est passé. Je veux que les gens et les fans puissent avoir confiance en les résultats de la route, en l'UCI et dans les contrôles que nous faisons."