Cyclisme

"C'est un honneur d'être ici en tant que sélectionneur de l'une des plus grosses nations du cyclisme. La fédération m'a charmé avec un plan précis pour l'avenir", a commenté jeudi Rik Verbrugghe, lors d'une conférence de presse au siège de la fédération belge de cyclisme.

 Après le retrait de Kevin De Weert à l'issue des Mondiaux d'Innsbruck fin septembre, la fédération a reçu de nombreuses candidatures de haut niveau, mais l'expérience de Rik Verbrugghe, en tant que coureur, directeur sportif et auprès des jeunes, a fait la différence, a expliqué le directeur technique Federik Brioché.

Le Brabançon de 44 ans, encore actif comme directeur sportif chez Bahrain-Merida, a trouvé un accord son employeur. "Je continuerai la saison tant que ce sera nécessaire, avec un programme allégé. Je ne ferai certainement pas le Tour de France, et après juin, je m'occuperai essentiellement du programme des coureurs."

L'ancien champion de Belgique du contre-la-montre a été "charmé" par la proposition de la fédération. "Il y a un plan de A à Z, de la détection des jeunes aux professionnels en passant par le développement. C'est un travail qui a déjà commencé depuis quelque temps, je vais d'ailleurs pouvoir récolter les fruits de mon prédécesseur et essayer d'y apporter ma touche, en toute honnêteté. En matière d'organisation, de communication avec les équipes, tout est mis en oeuvre pour faire mûrir nos talents."

Le nouveau coach fédéral a aussi souligné à quel point il était attiré par le travail avec les jeunes, une tâche mise en exergue par la fédération. "Les pros c'est une vitrine, mais les espoirs, c'est l'avenir, le travail en amont est très important."

Son adjoint Sven Vanthourenhout, qui est également en charge du cyclo-cross, abonde dans le même sens. "Je vais désormais avoir un rôle plus large que celui que j'occupais précédemment. Il y a beaucoup de boulot, mais je pense qu'avec Rik nous formons un duo à même de tirer le meilleur de nos coureurs. Le cyclo-cross ne posera pas de problème puisque les deux saisons sont bien séparées."

Rik Verbrugghe a par ailleurs balayé toute question quant à un conflit d'intérêt, que ce soit au sujet de son beau-frère Greg Van Avermaet ou concernant le coureur belge de l'équipe Bahrain, Dylan Teuns. "S'il y avait quinze Belges dans l'équipe, on pourrait discuter, mais là... Quant à Greg, ses sélections ont toujours été indiscutables."

"Nous avons une grande confiance dans ce duo, pour obtenir d'aussi bons résultats que précédemment et nous offrir de nouvelles opportunités", a conclu le président de la fédération Tom Van Damme.