Cyclisme De retour de maladie, le champion d’Europe a écrasé la concurrence ce mardi.

Quand Mathieu Van der Poel est à 100 %, il reste le meilleur coureur de cyclo-cross du monde. Voilà, en substance, le message envoyé par le Néerlandais sur le circuit de Zolder.

Mathieu Van der Poel s’est détaché à l’entame du quatrième tour pour ne plus être revu. Une belle revanche et un soulagement pour celui qui voyait sa domination remise en question depuis quelques jours. "À Namur, Wout (Van Aert) était très fort et j’avais pris une gifle. Certes, j’étais malade mais je ne voulais pas faire valoir cela comme excuse", a concédé le Néerlandais.

Après un départ tonitruant des deux meilleurs coureurs de la discipline, Wout Van Aert a bien tenté de déstabiliser son meilleur ennemi lors du deuxième tour, sans succès. "Au début, je ne me sentais pas bien du tout. Et quand je suis tombé dans l’escalier, j’ai bien cru que Wout allait s’envoler vers la victoire. Heureusement, je suis revenu mais j’ai dû puiser dans mes réserves. Par la suite, j’ai attrapé le rythme et j’ai bien roulé. Je ne m’attendais pas à être aussi fort", a confessé le champion d’Europe.

Avec cette VICTOIRE , la 19e de sa saison, Mathieu Van der Poel s’assure quasiment le classement général de la Coupe du Monde. Mais c’est la manière dont il a gagné qui risque de marquer les esprits. Car son refroidissement, couplé à un retour en forme de Wout Van Aert avaient fait naître l’espoir d’un rééquilibrage entre les deux ténors de la discipline.

Le champion du monde, qui a été battu pour la deuxième place par l’épatant Laurens Sweeck, n’a pas voulu dramatiser après cette défaite. "À Namur, j’ai fait toute la course à un rythme élevé. Aujourd’hui, pas. J’espère que ça reviendra dans le prochain cross."

Rendez-vous donc ce jeudi à Loenhout.