Cyclisme Le Luxembourgeois s'est imposé en solo à Ans devant Woods et Bardet.

Quel numéro de Bob Jungels ! Le Luxembourgeois a remporté son premier monument cycliste ce dimanche en triomphant en solitaire à Liège-Bastogne-Liège. 

Le coureur de la Quick-Step Floors a produit son attaque décisive un peu après le sommet de la Côte de la Roche-aux-Faucons à 18 km de l'arrivée. Après avoir mené un train d'enfer dans cette difficulté, Jungels est sorti du groupe des favoris et a ensuite géré son effort à la perfection pour résister au retour de ses adversaires. 

Le dernier Luxembourgeois victorieux à Ans était Andy Schleck qui avait gagné l'édition 2009. 

Jungels peut aussi remercier l'excellent travail de son équipier Alaphilippe. Le Français, victorieux de la Flèche Wallonne mercredi, a tout donné pour contrer les attaques des autres coureurs. Ils se sont d'ailleurs congratulé avec ferveur une fois la ligne d'arrivée franchie.

Vanendert a bien tenté de profiter de son excellente condition. Il a d'ailleurs démarré et lâché tout le monde dans la Côte de Saint-Nicolas. Le coureur de la Lotto-Soudal a dan un premier temps repris du temps et s'est rapproché à 20 secondes de Jungels avant de coincer dans la montée vers Ans.

Michael Woods, sorti dans le final avec Bardet, est allé chercher la deuxième place devant le Français. Vanendert termine 11e et premier Belge.

Avec ce succès, Quick-Step Floors continue sa razzia dans ce printemps ! L'équipe de Patrick Lefevere a remporté au total 27 victoires depuis le début de la saison, dont le Tour des Flandres, le Grand Prix de l'Escaut, A Travers la Flandre ou encore la Flèche Wallonne.

Bob Jungels: "Je ne peux pas y croire"

"Je ne pensais pas que j'allais gagner jusqu'à ce que j'arrive seul dans cette dernière ligne droite. Je me sentais en grande forme tout au long de la journée. Cependant, après la victoire de Julian (Alaphilippe) mercredi, il était le leader. Je suis parti dans la Roche-aux-Faucons mais le but c'était de le mettre lui dans une bonne position. Puis, personne n'est revenu ! Hier, on a regardé avec Julian l'édition 2011 quand Gilbert avait gagné devant les frères Schleck. Je ne peux pas y croire, c'est irréel ! Cela fait longtemps que je roulais pour remporter une telle course et maintenant tout le travail a payé. Ma famille était présente sur la ligne, c'est difficile de décrire ce que je ressens. Je suis aussi ravi de faire partie d'une équipe pareille."


La course en images:


Revivez la course