Cyclisme Le Flandrien a réalisé le doublé au championnat d’Europe : chrono et route.

Phénomène. Ce mot colle à la peau de Remco Evenepoel depuis qu’il est arrivé dans les pelotons de jeunes. Car ce Flandrien gagne tout. Ou presque. Avec toujours une large avance. Il l’a une nouvelle fois prouvé en réalisant le doublé aucChampionnat d’Europe des juniors : après avoir remporté le chrono, il a livré une véritable démonstration sur route, ce dimanche, s’imposant avec près de… dix minutes d’avance sur le deuxième ! Au bout d’une échappée en solo de… cent bornes.

"Je ne comprends pas comment c’est possible", a déclaré, étonné, à Directvélo, celui qui avait déjà réalisé le doublé championnat de Belgique route et chrono cette saison. "Je ne parviens pas à l’expliquer, c’est dingue. Quand je suis parti seul, je pensais que j’allais être repris par quelques hommes, cela aurait été bien pour moi, mais l’écart n’a fait qu’augmenter au fil des kilomètres. J’ai alors continué à mon propre tempo."

La domination de celui qui a longtemps joué au football dans les catégories de jeunes à Anderlecht fait beaucoup parler. Car il surclasse la catégorie. Ici, au championnat d’Europe, il a doublé une vingtaine de concurrents. Sur le récent Tour du Condroz, il a doublé… le peloton. "Il n’a plus rien à faire chez les juniors", avait d’ailleurs évoqué Patrick Lefevere à son sujet. Le manager de la formation Quick Step Floors pousse, comme la fédération belge, pour que ce coureur de 18 ans passe déjà dans la catégorie supérieure, celle des espoirs, en cette fin de saison.

Un souhait que n’a pas accepté l’Union cycliste internationale. Remco Evenepoel, fils de l’ancien pro Patrick (un ancien vainqueur du Grand Prix de Wallonie), va donc devoir patienter jusque 2019 pour passer chez les moins de 23 ans. Il le fera au sein de l’équipe continentale d’Axel Merckx, Hagens Berman Axeon. Avant de passer chez Quick Step Floors en 2020.

Souvent présenté au Nord du pays comme le nouvel… Eddy Merckx, Remco Evenpoel a encore tout à prouver au plus haut niveau. Mais il est très impressionnant chez les 17 et 18 ans. "Il est impossible à suivre", avait commenté un bon junior wallon qui était échappé avec lui sur le Tour du Condroz