Cyclisme Maes 0,0 % deviendra partenaire de l’équipe belge en 2019

Au regard du modèle économique de la discipline et de la dépendance que continuent d’entretenir les équipes cyclistes vis-à-vis de leurs partenaires, l’arrivée d’un nouveau sponsor dans le monde du vélo constitue toujours une nouvelle réjouissante. Annoncée hier au gré d’une amusante mise en scène dans laquelle Patrick Lefevere s’est transformé en barman le temps de quelques minutes, la collaboration "pour plusieurs années" signée entre la marque Maes 0,0 % et l’équipe Quick Step est le fruit du travail de sape du manager flandrien et de ses équipes.

"La chasse aux sponsors est ouverte toute l’année, sourit Lefevere. Nos résultats constituent un argument de poids, mais ce n’est pas pour autant que des représentants de sociétés font la file devant ma porte pour me supplier de pouvoir devenir l’un de nos partenaires (rires) . Aujourd’hui, nous disposons d’outils qui nous permettent de savoir si les premiers e-mails de contact que nous envoyons suscitent un intérêt puisque nous pouvons voir si ce courrier a été ouvert ou non et même combien de fois il a été lu. Gagner ne suffit plus aujourd’hui. Il faut expliquer comment notre image peut être utilisée par une société et comment celle-ci peut rentabiliser au mieux son investissement."

L’arrivée de Maes ne signifie pas pour autant que le budget de la formation la plus prolifique de la saison sera en hausse. "Nous entretenons une relation de confiance avec Quick Step qui a resigné un contrat portant jusqu’à fin 2020, continue le Flandrien. Si, demain, un candidat est intéressé par le statut de sponsor titre et le naming de l’équipe, notre partenaire historique accepterait alors de céder la place. Cela veut donc dire que la porte est toujours ouverte pour la prochaine saison et que nous sommes même toujours en train de chercher sur ce terrain. Idéalement, Quick Step aimerait réduire son investissement et devenir le co-sponsor de notre structure. L’arrivée de Maes lui permet déjà de réduire quelque peu la voilure."