Cyclisme L'arrivée de Chocolat Jacques chez Vlaanderen confirme la disparition d'une équipe belge

BRUXELLES L'affaire s'est faite dans le plus grand secret même si des bruits d'un rapprochement entre les équipes Chocolat Jacques et Vlaanderen avaient filtré il y a un mois. Directement démentis par les uns et les autres. Car en fait, ils n'étaient pas au courant.

Ainsi, il semble que même Noël Demeulenaere, l'homme d'affaires et politique flandrien, se soit fait «doubler» sur cette affaire. Même s'il se disait hier soir désireux de privilégier sa retraite, «je vais maintenant penser à mes vieux jours», Monsieur Noël, comme on le surnomme dans le peloton belge où, depuis trente ans, il gère les intérêts de plusieurs équipes, croyait encore «détenir» l'apport financier de la firme Chocolat Jacques, appartenant désormais au groupe suisse Barry Callebaut. En gros, un million et demi d'euros qui avait constitué cette année, la manne principale de l'équipe Chocolat Jacques - Wincor Nixdorf dirigée, souvent dans le conflit et la douleur, par le triumvirat Jos Braeckevelt - Johan Capiot - Walter Planckaert.

Mardi, Noël Demeulenaere avait même eu une réunion de deux heures avec ses collaborateurs pour étudier les principales possibilités qui s'offraient à eux. S'associer avec la formation française RAGT avec sept places, avec AG 2R ou, même, entrer dans le ProTour, comme troisième partenaire, aux côtés de Lampre et Saeco. Avec quatre places pour des coureurs. C'est la première de ces offres qui était privilégiée. Un projet de maillot a même été réalisé: RAGT Semences aurait été le sponsor principal en France (sans doute au Tour), Jacques ailleurs.

Or, depuis dimanche, Patrick Demaesenere, le patron (belge) de Barry Callebaut, avait décidé de changer son fusil d'épaule. Ce n'est qu'hier matin qu'il a prévenu les responsables de Chocolat Jacques. Au même moment, un communiqué annonçait la tenue d'une conférence de presse dans un hôtel bruxellois. Où, à 14 heures, fut annoncé que l'équipe Vlaanderen-T Interim deviendra pour les deux prochaines saisons l'équipe Chocolat Jacques-T Interim.

Car, comme l'a bien spécifié hier Christophe Sercu, le futur manager de l'équipe (il était ces dernières années chez Lotto), «il ne s'agit nullement d'une fusion de deux équipes mais bien d'un changement de partenaire principal pour une d'entre elles». Et, par voie de conséquence, de disparition pour l'autre.

L'équipe Vlaanderen était à la recherche d'argent frais pour 2005, afin de compenser les départs de deux co-sponsors (Daikin et Terisme Vlaanderen). La venue de Jacques, une firme wallonne, basée à Eupen, va lui permettre de poursuivre son travail de formation avec un groupe de vingt et un coureurs (comme cette année)... flamands. Seize places sont déjà attribuées, surtout à des coureurs qui roulaient cette saison chez Vlaanderen. Les cinq autres, qui pourraient être Niko Eeckhout, Hans De Clercq et Kevin Van Impe (tous trois laissés sur le carreau chez Lotto), Jürgen Van de Walle (Jacques) et le néo pro Pieter Ghyllebert, devraient venir avec... Walter Planckaert. Lequel rejoint, comme directeur sportif, Roger Swerts et Jean-Pierre Heynderickx.

© Les Sports 2004