Cyclisme

Vainqueur du dernier monument de la saison en 2014, l'Irlandais rêve de s'y imposer à nouveau ce samedi afin d'offrir un joli cadeau d'adieu à Patrick Lefevere

Si son charisme n'égalera sans doute jamais celui de Peter Sagan, Dan Martin est assurément l'un des coureurs les plus attachants du peloton. Affable, disponible et humble, l'Irlandais de chez Quick Step Floors a réussi à faire l'unanimité autour de sa personne depuis son arrivée dans la formation belge, début 2016. Une équipe qu'il quittera dans quelques mois puisqu'il portera le maillot de chez UAE Team Emirates en 2018.


"J'ai vraiment passé deux saisons fantastiques dans cette équipe et je tiens à terminer sur une bonne note", confie ainsi celui qui portera la tunique bleue pour la dernière fois ce samedi. Ma saison a été réussie jusqu'ici (NdlR : podium à Paris-Nice, à la Flèche Wallonne et à Liège-Bastogne-Liège, entre autres faits marquants). J'évolue donc sans pression. Dans la foulée du Tour de France (bouclé à la 6e place), j'ai tenté de rester concerné et concentré même si mes problèmes de dos m'ont contraint à une période de repos. Jeudi, sur Milan-Turin (11e), j'ai pu noté que ma condition était meilleure que ce à quoi je m'attendais. Cela ouvre des perspectives... »





Amoureux du dernier monument de la saison cycliste, Martin en maîtrise les clés. « Le parcours change d'année en année, mais cela reste toujours une course longue et extrêmement difficile. Mais aussi et surtout l'une des plus belles. L'année dernière, les organisateurs avaient sans doute un peu trop corsé le tracé. Ils sont heureusement revenus cette fois à un quelque chose de plus classique avec Madonna del Ghisallo, le Muro de Sormano et les deux bosses placées dans la finale. Sormano demeure la plus difficile. La pente y est brutale. Cette difficulté est placée à 50 kilomètres de l'arrivée, mais il est impératif d'y survivre pour espérer jouer la gagne ensuite. Il faudra y serrer les dents !»


Ses précédentes participations au Tour de Lombardie

  • 2009 : 8e
  • 2010 : abandon
  • 2011 : 2e
  • 2012 : 16e
  • 2013 : 4e
  • 2014 : 1er
  • 2015 : 52e
  • 2016 : 48e