Cyclisme

Eddy Merckx est sous le choc du décès de son ami Vic Van Schil, l'un de ses plus fidèles lieutenants

BRUXELLES C'est un des piliers des années Merckx qui a tiré sa révérence, mardi, chez lui, à Nijlen, en province d'Anvers, où son épouse l'a découvert dans le garage de leur habitation. Victor Van Schil, ami et ancien lieutenant d'Eddy Merckx, s'y était donné la mort. L'Anversois était très dépressif ces derniers temps, à la suite des sérieux problèmes de son fils unique.

"J'en suis malade", avouait, hier, un Eddy Merckx sous le coup. "C'est comme si j'avais perdu un membre de ma famille. Nous savions tous que Vic n'était pas bien, nous avons essayé, mais en vain, de l'aider, de le faire sortir de cette spirale infernale, où nous l'avons vu s'enfoncer petit à petit. Pourtant, ce n'est pas une solution. J'essaie de comprendre, mais je n'y arrive pas."

Vic Van Schil aurait eu 70 ans, le 21 décembre prochain. Passé pro en 1962, il fut d'abord, durant quatre saisons, l'équipier de Poulidor avant de passer une saison chez Flandria.

Dès 1968, il rejoignait Eddy Merckx dont il allait être durant neuf ans un des plus fidèles lieutenants. S'il a gagné deux étapes de la Vuelta, une du Tour de Belgique ou la Flèche Brabançonne, on retiendra surtout de lui, son incroyable chevauchée dans le sillage d'Eddy Merckx qu'il avait accompagné durant les 80 derniers kilomètres de Liège-Bastogne-Liège 1969. À l'arrivée, le 3e, Barry Hoban était à 8'05.



© La Dernière Heure 2009