Monfort: "La porte n’est pas fermée chez Trek"

Julien Gillebert Publié le - Mis à jour le

Cyclisme

Cela négocie ferme en coulisses ! La période des transferts bat son plein. Et avec les incertitudes qui pèsent sur l’avenir de deux équipes World Tour, Vacansoleil et Euskaltel, les spéculations sont nombreuses. Ainsi, Hoogerland et Lightart, deux coureurs de la formation néerlandaise, sont annoncés proches de Lotto-Belisol. Mais l’actualité des transferts ne concerne pas que les éléments ces deux équipes. Maxime Monfort est un des nombreux coureurs qui arrivent en fin de contrat à la fin de l’année.

Depuis lundi, une information circule sur Internet selon laquelle le Wallon, tout comme Andreas Klöden, ne sera pas conservé chez Trek l’an prochain, qu’il n’y aura plus de place pour eux dans la formation des frères Schleck, pourtant très proches de celui qui s’est classé quatorzième du récent Tour de France.

Qu’en est-il ? "J’ai été surpris en lisant cela un peu partout", expliquait, hier matin, un Maxime Monfort amusé. "Même si, dans cette phase de négociations dans laquelle je suis actuellement, je préfère ne pas trop m’épancher sur le sujet, je peux quand même vous dire que je ne suis clairement pas mis dehors de chez Trek. Cela m’a même fait un peu rigoler de lire qu’il n’y avait plus de place pour moi l’an prochain, surtout quand je lis sur Internet que les vétérans Klöden et Monfort ne seront pas repris dans cette équipe en 2014. Être considéré comme un vétéran à 30 ans, merci, ça fait plaisir ! (rires) Mais la porte n’est pas fermée chez Trek."

Celui qui vient de terminer 10e de l’Eneco Tour (ce qui lui permet d’avoir désormais 24 points World Tour, dont il est 91e au classement individuel, ce qui est toujours important pour un coureur en négociation), confirme discuter toujours avec plusieurs équipes. Et reconnaît qu’il y a bien une piste chez Lotto-Belisol. Il a d’ailleurs eu un long entretien avec Marc Sergeant, dans le cadre de l’Eneco Tour. "Oui, et ce n’est pas nouveau, cela fait bien six ans que je discute avec cette équipe", reconnaît le Wallon.

L’équipe belge est en effet intéressée par le profil polyvalent de Monfort, qui pourrait bien aider Jurgen Van den Broeck, comme le Luxembourgeois le fait pour les Schleck ou d’autres leaders, sans oublier de pouvoir jouer sa carte personnelle sur d’autres épreuves par étapes. Le Wallon analyse donc actuellement toutes les pistes qui s’offrent à lui. "J’espère que cela va se décider bien vite", conclut-il.

Publicité clickBoxBanner