Cyclisme Deux ans et demi après son dernier succès, Moreno Hofland, l’ancien grand espoir néerlandais, a retrouvé le chemin de la victoire au terme d’une belle première édition.

Moreno Hofland, le vainqueur de la belle première édition de la Famenne Ardenne Classic, est de ceux pour qui la saison finira trop tôt. Vainqueur ce mercredi à Marche-en-Famenne, où plus jeune, deux années de suite, il était venu en stage avec ses équipiers de l’équipe espoirs de Rabobank, le Néerlandais a levé les bras pour la première fois cette saison.

"Cela fait même deux ans et demi que je n’avais plus gagné, ça fait vraiment plaisir, c’est super-beau de gagner", souriait-il peu après son succès que lui avaient bien préparé ses partenaires de Lotto-Soudal, Remi Mertz ou Maxime Monfort, les enfants du pays, en amont, Tosch Van der Sande dans la dernière ligne droite.

En réalité, Hofland n’avait plus gagné depuis la 4e étape du Ster ZLM Tour, le 20 juin 2015. Pourtant, le jeune coureur de Roosendaal, dans le Brabant néerlandais, avait réussi ses débuts chez les pros. À trois étapes et le classement final du Tour de Hainan 2013, en Chine, en fin de sa première saison, il avait ajouté des performances très prometteuses au début de la campagne suivante.

Souvenez-vous, à Kuurne, il avait été le dernier à menacer Tom Boonen, après s’être glissé dans la bordure de dix hommes qui avait fait exploser la course. Une semaine plus tard, Hofland gagnait la 1re étape de Paris-Nice et l’on pensait alors que les Pays-Bas détenaient alors un nouveau grand coureur, sprinter certes, mais aussi capable de briller dans les classiques flandriennes.

Trois ans plus tard, le coureur de Lotto-Soudal, qui n’a encore que 26 ans, n’a pas réellement décollé, mais il est occupé, depuis quelques mois, à retrouver un bon niveau. Troisième du championnat d’Europe, à Herning, début août, juste derrière Kristoff et Viviani, Moreno Hofland était aussi monté sur le podium chez lui à Veenendaal (encore 3e).

"L’an passé, j’ai souvent tourné autour en fin de saison, deuxième, troisième, deuxième…", rappelait-il. "En début de cette saison-ci, j’ai surtout travaillé pour Greipel. Mais en cette deuxième partie d’année, je reçois de l’équipe de plus en plus de chances et j’ai essayé de les saisir. C’est pour cela que cette victoire est une très bonne chose. Pour ma confiance, mais aussi pour l’équipe qui croira plus encore en mes capacités."

Samedi, Hofland courra la Tacx Pro Classic, une nouvelle course en Zélande, puis il retournera en Chine, pour disputer le Tour de Guanxi, la dernière course du WorldTour où il entend se mesurer à nouveau aux meilleurs sprinters du monde.