Cyclisme

Le Laboratoire antidopage de Lausanne (LAD) n'a pas retrouvé de produit dopant dans le mystérieux flacon récupéré par un spectateur sur le parcours du dernier Paris-Roubaix, a indiqué mardi l'Union Cycliste Internationale (UCI).

Mi-avril, un spectateur avait retrouvé un flacon avec une poudre blanche suspecte en regardant passer le peloton de la célèbre classique cycliste. Selon ce supporter, l'échantillon était tombé de la poche d'un coureur après qu'il ait chuté. De plus l'homme avait pris un cliché du coureur en question, mais son identité est toujours restée secrète.

Après que tous les clignotants aient été mis à l'orange du côté de l'UCI et de l'Agence Mondiale Antidopage (AMA), le flacon avait été envoyé pour analyse au laboratoire de Lausanne.

Le rapport d'analyse indique la poudre contient la présence d'ibuprofène, caféine, théophylline et quinine. "Aucune de ces substances ne figure sur la liste des interdictions de l'Agence Mondiale Antidopage (AMA)", explique l'UCI qui conclut en affirmant qu'"aucune substance dopante n'a pu être détectée".

"Ce cas illustre à la perfection combien la coopération entre les Organisations Nationales Antidopage (ONAD), la CADF et l'UCI rend notre programme antidopage aussi solide et efficace que possible", a conclu Brian Cookson, le président de l'UCI.

.