Cyclisme

C’est la mode actuelle. De nombreuses courses changent leur parcours pour offrir plus de spectacle, avec l’introduction de routes non asphaltées. Comme les Strade Bianche en Italie, les Plugstreets à Gand-Wevelgem, les chemins bretons au Tro Bro Leon, des sentiers à la l’Anvers Port Epic Race et bien d’autres. La classique Paris-Tours suit cette tendance, puisqu’elle va emprunter cette année des sentiers de … vigne.

Les coureurs seront au cœur des terres de l’appellation Vouvray et devront pédaler entre les ceps, sur les chemins de vignes, sur une distance totale de 12,5 kilomètres. En prenant le départ de Chartres, les premières incertitudes seront comme d’habitude liées aux risques de bordures, bien présents dans les traversées exposées des plaines d’Eure-et-Loir et du Loir-et-Cher. Mais c’est en approchant du 150e kilomètre que Paris-Tours offrira un nouveau visage et un champ élargi d’opportunités pour les attaquants.

"En alternant les montées courtes et sèches avec des sentiers étroits qui imposent de l’adresse et de la vigilance, les organisateurs de Paris-Tours intègrent des ingrédients propres à créer une course de mouvements", indique dans un communiqué ASO. "La phase de découverte débute au km 161 avec le chemin du château de Valmer. Puis au km 162 par exemple, les plus puissants pourraient exploiter le chemin de la Vallée de Raye, long de 1500 m et imposant une côte sur sa première partie. Un peu plus tard, c’est le chemin de la Grosse Pierre qui se présente pour un éventuel coup de force, avec 2 500 m de terre et de petits graviers ! La côte de la Rochère, au km 151,5, sera quant à elle la nouveauté la plus raide à affronter sur l’itinéraire, avec des passages à 15 % de pente. Il restera encore une dernière option de ce type, le chemin de Rochecorbon (800 m), suivi d’une ultime côte se dressant à 10 km de l’arrivée. Parvenus sur les bords de Loire avant d’attaquer la ligne droite de l’avenue de Grammont, qui accueille l’arrivée depuis 1988, les éventuels attaquants devront alors résister à la pression des sprinteurs du peloton. Ils auront encore la possibilité d’organiser un regroupement pour un sprint massif. Le scénario n’est pas exclu…"

Voilà qui pourrait modifier la classique des sprinters ! Verdict le 7 octobre !

Les 22 équipes sélectionnées

Afrique du Sud : Team Dimension Data. Allemagne : Team Sunweb. Belgique : Quick-Step Floors ; Lotto Soudal ; Sport Vlaanderen-Baloise ; Veranda’s Willems Crelan ; Wanty Groupe Gobert ; WB Aqua Protect Veraanclassic. Etats-Unis : Team EF Education First - Drapac P/B Cannondale. France : AG2R La Mondiale ; Groupama-FDJ ; Cofidis, Solutions Crédits ; Delko Marseille Provence KTM ; Direct Energie ; Team Fortuneo - Samsic ; Vital Concept Cycling Club ; Saint-Michel Auber 93 ; Roubaix Lille Métrople. Israël : Israel Cycling Academy. Pays-Bas : Team Lotto NL-Jumbo ; Roompot- Nederlandse Loterij. Suisse : Team Katusha Alpecin.