Cyclisme Partenariat entre Wanty-Groupe Gobert et l'un des meilleurs clubs français

La formation Wanty-Groupe Gobert développe sa pyramide de formation. Outre un soutien logistique offert à plusieurs clubs belges (RPSM Tournai, RVS Peruwelz-Bury, SCV Marchovelette, VC Ardennes), l'équipe wallonne s’appuiera à l'avenir sur le club français du CC Etupes pour la formation de jeunes talents. Le CC Etupes a notamment mené Thibaut Pinot, Petr Vakoc ou Adam Yates vers le plus haut niveau, mais le club franc-comtois a surtout participé à l’émergence de Fabien Doubey et Guillaume Martin, deux des coureurs de l’effectif de Wanty-Gobert.

"Je suis ravi de cette collaboration avec le CC Etupes ", a dit Jean-François Bourlart, manager de l'équipe procontinentale. " Les contacts ont été simplifiés par la proximité de Guillaume Martin et Fabien Doubey, formés dans ce club. Nous souhaitons développer un véritable réseau de détection et de formation de talents, à travers la Belgique et la France. Nous associer au club du CC Etupes, une référence en France, nous permet de garder un œil sur les talents évoluant en France, notamment dans les reliefs montagneux qu’on ne rencontre pas en Belgique."


Un nouveau maillot pour les Sky

L’équipe Sky a dévoilé le maillot que porteront ses coureurs la saison prochaine ses coureurs. Un maillot qui, pour marquer la dixième saison de présence de la formation britannique dans le peloton, retrouve une teinte principale noire. Il aura sur le haut une coloration bleue en référence à l’engagement de l’équipe avec Sky Ocean Rescue, l’organisation de protection des mers contre le plastique.

Trente coureurs composeront le noyau, peu modifié, de l’équipe toujours dirigée par Dave Brailsford. Par rapport à cette année, le groupe a perdu cinq coureurs, Sergio Henao (UAE), Benat Intxausti (Euskadi-Murias), Lukasz Wisniowski (CCC) ainsi que Philippe Deignan et David Lopez, qui arrêtent. Ces départs sont compensés par les arrivées de Filippo Ganna (UAE), Jhonatan Narvaez (Quick Step), Ben Swift (UAE) et Ivan Sosa (Androni).

© D.R.

Auto-suspension de trois semaines pour l'équipe Burgos-BH

La formation procontinentale espagnole Burgos-BH a décidé de s'auto-suspendre pendant trois semaines entre fin janvier et février 2019. Au lieu de prendre part au Challenge de Majorque et à la Tropicale Amissa Bongo, l'équipe continentale pro va partir un stage de sensibilisation au dopage, a-t-elle indiqué. Trois coureurs de Burgos-BH ont récemment été épinglés pour dopage: Iban Salas (anomalies sur son passeport biologique), David Belda (EPO) et Igor Merino (hormones de croissance). Ils ont tous trois été suspendus pour quatre ans, alors que l'équipe entière est sous la menace d'une suspension de 14 à 45 jours par l'UCI (Union cycliste internationale).

Burgos-BH n'a pas attendu que tombe le couperet et a pris les devants. Les coureurs de l'équipe espagnole seront privés de compétition durant les deux premiers mois de 2019.


Rob Ruijgh arrête sa carrière

A 32 ans, Rob Ruijgh met un terme à sa carrière. Celle-ci aura été tout sauf linéaire. Si le Néerlandais a évolué au plus haut niveau durant quatre saisons (de 2010 à 2013) chez Vacansoleil, obtenant notamment une belle 20e place au Tour de France 2010, l'arrêt de l'équipe néerlandaise aura mis un frein sur son évolution. Depuis, Ruigh n'avait plus trouvé de place que dans des équipes continentales comme Tarteletto-Isorex, où il a couru ces deux dernières saisons. Ruigj a gagné notamment gagné le Mémorial Van Coningsloo 2014 et le Tour d'Iran 2017.


Lars Boom revient aussi faire un tour dans les labourés


Après Zdenek Stybar, c’est un autre ancien champion du monde de cyclo-cross, Lars Boom, qui a confirmé qu’il disputerait un certain nombre d’épreuves cet hiver dans les labourés, sans toutefois préciser lesquelles.

“La route reste prioritaire et je fais cela uniquement dans le cadre de ma préparation à la prochaine saison”, a indiqué le nouveau coureur de Roompot-Charles.“Pas question, par exemple, que je manque le camp d’entraînement de l’équipe en janvier, en Espagne.” D’ailleurs, le champion du monde 2008 ne pense pas pouvoir défier Mathieu van der Poel ou Wout Van Aert. "Je ne pourrai pas les suivre, le cyclo-cross a totalement changé.”