Cyclisme

Les parents du coureur préfèrent ne pas y recourir; le Parquet n'en voit pas l'intérêt

CYCLISME

KUURNE Le corps de Frederik Nolf, décédé dans son sommeil au Qatar, durant la nuit de mercredi à jeudi dernier, ne reviendra en Belgique qu'aujourd'hui, précisément le jour où l'infortuné coureur de l'équipe Topsport Vlaanderen aurait eu vingt-deux ans.

Initialement, le rapatriement de Frederik Nolf devait s'effectuer vendredi passé mais selon le médecin de la course, il y a eu un léger contretemps.

"En fait, nous avons eu un problème administratif avec la compagnie d'assurances. Tout est en ordre maintenant, sauf cela, mais cela devrait se régler assez vite."

Dimanche soir, le corps du Flandrien a donc été embaumé à Doha et c'est par un vol nocturne, via Londres, que l'ancien coureur devait rentrer en Belgique cette nuit.

La date de l'enterrement n'a pas encore été officialisée mais l'on sait que le corps de Frederik Nolf ne sera pas autopsié. Ni les parents du jeune homme, qui ont reçu samedi la visite des équipiers de leur fils, ni le Parquet de Courtrai (Nolf vivait à Kuurne) n'en voient, en effet, l'intérêt.

"Cela ne nous rendrait pas notre fils" , a déclaré le père du coureur. "Par respect pour lui, nous ne le ferons pas. Il s'est endormi de manière naturelle et sereine. Il est temps de le laisser en paix. Que gagnerions-nous à connaître les causes exactes de son décès ?"

De son côté, la justice ne compte pas enquêter sur les raisons de la mort du coureur, elle non plus.

"Le médecin légiste de Doha et les médecins de la course ont déclaré ce décès naturel" , a expliqué le porte-parole du Parquet de Courtrai, Tom Janssens. "Nous n'avons aucune raison de demander une autopsie. Si nous supposions une action criminelle ou suspecte, nous le ferions."

On sait également qu'à l'avenir, l'étape du jeudi du Tour du Qatar portera le nom de Trophée Frederik Nolf , tandis qu'une minute de silence sera respectée au départ du prochain Kuurne-Bruxelles-Kuurne.

De plus, le peloton devrait passer, en cortège, entre le lieu de départ fictif et le kilomètre zéro de l'épreuve, devant le domicile de ses parents.



© La Dernière Heure 2009