Philippe Gilbert: "Je suis content pour Tom"

Eric de Falleur Publié le - Mis à jour le

Cyclisme

Le Liégeois a cédé son maillot, non sans avoir tenté, en vain, sa chance sur la fin

GEEL C’est avec fair-play et non sans avoir tenté crânement sa chance que Philippe Gilbert a abandonné hier le maillot tricolore, revenu à l’autre grand champion belge actuel.

“Je suis content pour Tom (Boonen), son bonheur doit être encore plus grand qu’il ne l’était il y a trois ans à Aywaille, car, cette fois, il a gagné chez lui, devant ses supporters”, affirmait le Liégeois de BMC. “C’est un beau champion, qui est revenu au premier plan. Je lui souhaite d’avoir les mêmes résultats avec ce maillot que ceux que j’avais eus l’an dernier.”

Trop éloigné des avant-postes du peloton quand l’action décisive prit corps à 40 km du but, Gilbert se trouva ensuite dans une position défensive.

“Il y a eu une belle action des attaquants et directement, ils ont pris 20, puis 35 secondes d’avantage”, expliquait-il. “Puis, j’ai vite compris que les Lotto n’étaient pas assez forts ni organisés pour mener à bien la poursuite. Nous, chez BMC, nous n’étions pas assez pour mener la poursuite. Mon seul espoir était que l’on réduise au maximum l’écart et que je tente tout seul de revenir.”

C’est ce à quoi le Liégeois s’essaya à 8 kilomètres du but.

“J’ai profité d’un passage technique, avec quelques virages et le vent dans le dos pour tenter ma chance, je devais produire un effort bref, un peu comme dans un prologue”, disait-il encore. “Je suis revenu à quinze secondes (NdlR : en fait 19 secondes); s’ils avaient commencé à douter ou à se regarder devant (en fait personne n’était au courant de sa tentative dans le groupe Boonen), je pouvais peut-être en profiter, mais ils ont continué à rouler. En plus, dès que je suis revenu sur le ring de Geel, le vent était vraiment de face et c’en était fini.”

Le coureur de Remouchamps poursuivit même son effort, lequel semblait pourtant sans espoir.

“C’est toujours bien d’aller une fois à fond à une semaine du Tour”, expliquait-il. “C’est une bonne répétition avant le prologue. Quant à l’étape de Seraing, on verra. Le Tour, c’est un tout autre niveau qu’ici.”



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner